Crab Apple: La fleur qui m’a aidé à ouvrir la porte de l’acceptation, G.di Meo

Publié le : 03/07/2019 08:32:43
Catégories : Fleurs de Bach pour les professionnels , Fleurs de Bach pour moi-même et ma famille

Crab Apple: La fleur qui m’a aidé à ouvrir la porte de l’acceptation, G.di Meo

« Crab Apple : La fleur qui m’a aidé à ouvrir la porte de l’acceptation. » par Giulio di Meo, Conseiller agréé en Fleurs de Bach

La Fleur du Docteur Bach qui nettoie l’esprit ou le corps de ce qu’il déteste ou de ce qui le remplit de désespoir ou de dégoût.

La société nous impose d’être quelqu’un, à poursuivre le succès et à  montrer aux autres qu’on est important et précieux; par conséquent plusieurs d’entre nous, vivent leur vie à la recherche de la reconnaissance. Ils ne se rendent pas compte que chercher à être quelqu’un signifie déposer les clefs de leur liberté, enchaînant ainsi  l’estime de soi aux opinions des autres. Ce profond besoin de reconnaissance indique que l ’on est en train de consolider notre identité au travers de la perception des autres, qui nous renvoient  une image comme dans un miroir, pour nous confirmer notre valeur. Cette réalité devient un piège qui implique une dépendance aux autres afin d’obtenir leur approbation qu’on est bien « quelqu’un ». On devient donc les victimes de l’instabilité qu’on prétendait fuir. Pour se libérer de l’obsession d’être quelqu’un il est  primordiale d’apprendre à s’accepter tel que l’on est.

L’acceptation de soi est la base sur laquelle repose la confiance en soi. Car comment accepter et aimer l’autre si je ne m’accepte pas et si je ne m’aime pas. S’engager dans l’acceptation de soi s’est commencer par affronter cette zone de turbulences internes, qui nous rend sensible aux regards des autres. S’accepter, consiste à comprendre qui l’on est vraiment, à accorder de l’importance à son propre regard en respectant les autres. Partir à la découverte de qui l’on est, c’est  un voyage très éprouvant, c’est une quête solitaire faite de hauts et de bas, c’est une véritable remise en question. Pour aller à la rencontre de soi, il faut faire don de soi, il faut faire des sacrifices, se battre un peu pour imposer ce que l’on découvre et ce qu’on apprécie de nous.

 

Depuis mon plus jeune âge, j’étais convaincu que je venais d’une autre planète et que je n’étais pas à ma place.  Ma sensibilité, mon intuition étaient déjà bien développées.  Je ressentais les énergies des autres, leurs peurs, leurs préoccupations, leurs maladies. J’entendais des voix qui me demandaient de l’aide. J’avais un mal de vivre atroce, je ne comprenais pas pourquoi j’étais ainsi. Je me sentais si différent. Vers l’âge de 10 ans, j’ai compris,  entre autre, que j’étais attiré par les garçons. Ce fut un choc…Oh mon dieu un autre gros problème !  Comment faire  pour être comme tous les autres gamins ?  Année après année je devenais de plus en plus antisocial et rebelle.  J’avais décroché de la vie et je ne parlais pas beaucoup. Je souffrais énormément à l’intérieur et mon image au miroir me dégouttais, je pensais que disparaître aurait été la meilleure solution. La vingtaine a été très difficile pour moi….j’avais une rage intense contre la vie.  Un jour, en sortant de table, j’ai eu un mouvement de recul, je suis resté paralysé et trempé de sueur au milieu de la salle à manger, incapable de rien faire. Dans le temps d’une fraction de seconde, ce fut l’enterrement d’être comme les autres car la mort était venue me chercher…  si vous saviez le nombre de fois où je lui ai  demandé de venir me récupérer. Ma mère en me voyant figé et pétrifié comme une statue, appela les secours.  Hospitalisé d’urgence, j’y suis resté une dizaine des jours, diagnostique : paralysie temporaire, la prescription médicale fut séances de Chiropractie et Voltaren.

 

La première séance chez le chiropracteur  a basculé ma vie. Lui, un grand homme qui dégageait une énergie calme et sereine, un havre de paix. Après lui  avoir expliqué ce qui m’étais arrivé et tout mon vécu, sa sentence fut sans appel : « vous n’avez rien, c’est  juste votre corps qui a tiré la sonnette d’alarme».  Ah bon !!!   Mais comment est-ce  possible ? Avais-je demandé... L’entretien a duré  plus d’une heure. Il m’a rassuré parce qu’il savait que personne ne m’avait expliqué que la vie va toujours te donner ce que tu penses de la vie. A ce moment précis,  j’ai pleuré et j’ai pleuré…. Heureux de voir que quelqu’un me comprenait. Pendant l’entretient il m’avait parlé de la méthode et de la philosophie  du docteur Bach.  Il avait préparé une petite bouteille, avec la fleur de Bach « Crab Apple », en me disant qu’elle allait m’aider à laver et  à laisser couler la peur d’être moi-même…ce fut le premier apprentissage qui m’a permis d’ouvrir la porte du changement. 

 

Le lendemain, je me suis réveillé en sachant que c’était maintenant différent, et que le voyage d’introspection, avec l’aide des Fleurs de Bach, avait commencé. Après plusieurs semaines, d’utilisation des élixirs, j’avais commencé à saisir que l’image que j’avais de moi-même était construite sur des présuppositions que je me faisais. Si vous acceptez une situation, votre image, des faits qui se produisent, le combat intérieur se termine et vous allez reprendre le contrôle de votre vie. Les solutions et les alternatives vont vous apparaître plus facilement. Face à cela, il devient donc possible d’attirer le meilleur car il nous suffit de modifier ce que nous « envoyons » à l’univers ; si nous commençons à nous aimer, nous allons recevoir de l’amour, concrètement. Mais il ne s’agit pas de chercher à se changer, se modifier, se transformer… car cela  serait du déni. Plus nous voulons nous changer, plus nous combattons contre nous-même. Il s’agit de nous accepter, là maintenant, tel que nous sommes. Accepter nos hauts et bas, nos qualités et nos défauts. La vie se charge simplement de mettre sur notre chemin des épreuves, nécessaires pour que les émotions qui doivent être vécues soient vécues. Derrière chaque blessure se cache un cadeau. C’est à chacun de le reconnaître, tant que ce n’est pas fait, la vie ne nous apportera que ce qu’il faut pour que nous le reconnaissions enfin. Le plus beau cadeau c’est la découverte de qui nous sommes et de notre mission.      

 

Depuis l’ouverture de la porte de l’acceptation, 33 ans ce sont écoulés,  me voici  épanoui, heureux et reconnaissant. Merci à l’univers de m’avoir permis de rencontrer le Fleurs de Bach et d’en faire ma profession en accompagnant les autres.

Giulio di Meo

Conseiller agréé en fleurs de Bach, Massages et formations Détente Cristalline en Italie et en France
Site web : Giulianthea
Tel 06.46.02.60.88
Email : dimeo.giulio@yahoo.com
Numéro de BFRP : FRP-2014-0813G
Prochaines dates de la formation "Détente Cristalline"  27, 28 et 29 septembre 2019 et 22, 23 et 24 novembre 2019 au Jardin d’Iris à Vincennes - Paris. 
crab apple
Crab Apple - Malus Sylvestris - Pommier sauvage - photo Julian Barnard
avertissement

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)