"Je n'ai de leçons à recevoir de personne" par Jean-Michel Piquemal

Publié le : 13/06/2016 16:15:58
Catégories : Fleurs de Bach pour moi-même et ma famille

 "Je n'ai de leçons à recevoir de personne" par Jean-Michel Piquemal

avertissement"C’est une expression que l’on entend souvent, et particulièrement chez les politiciens interviewés.

Mais alors de qui pourrions nous recevoir des leçons ?

En nous penchant sur l’aspect philosophique de l’héritage du Docteur Edward Bach, nous pourrions faire le raccourci en répondant : de la vie.

 

La vie est initiatique quand on sait l’appréhender.

Dans ce sens, nous sommes tous des étudiants de l’Université de la vie qui nous enseigne tous les jours, à la condition de nous mettre à l’écoute, l’écoute de soi, des autres et de l’univers.

Ainsi, nous serions tous en stage, comme une journée sur terre choisie par l’âme pour apprendre des leçons, des qualités,  pour devenir pleinement nous-même, c'est-à-dire des êtres spirituels qui faisons l’expérience de la matérialité et du corps.

 

La vision de Bach est évolutionniste quand il nous parle d’une longue marche de l’humanité vers l’Unité, le retour à la Maison en quelque sorte.
Mais qu’il est long le chemin …les rishis de l’Inde appréhendait l’histoire de l’humanité sur des cycles de 225 000 ans !

Oui, l’éternité c’est long, surtout vers la fin (Impatiens oblige !)

Notre recul historique est bien trop petit pour appréhender ce phénomène d’évolution.
L’évolution technologique, elle par contre est vécue presque au quotidien.

 

La Nature est généreuse et nous donne autant de chance d’apprendre que nécessaires, voire autant de vie même.

Ainsi, la Fleur de l’apprentissage offerte à nous pour nous éviter, comme un disque rayé, de tomber et retomber dans les mêmes erreurs, les mêmes pièges, les mêmes situations négatives est le bourgeon de marronnier, « Chestnut Bud »Et, comme chasser le surnaturel, il reviendra au galop, la vie nous donnera généreusement des coups de pieds « occultes » !

 

Mais la réplique « je n’ai de leçon à recevoir de personne » montre bien la blessure d’un égo touché dans son amour propre, dans son orgueil qui le situe au dessus des autres êtres humain.

Il pourras réagir par la critique de Beech, car lui sait ce qui est bien et ne peux ou ne veux voir que ce qui ne lui convient pas.
On voit poindre ici une qualité de l’être embusquée nommée humilité.
La vie ne nous dit-elle pas « ne cherche pas à te faire plus grand que ce que tu es, car en vérité, tu n’es pas si petit » !

Et le chêne (Oak) de rajouter : « souviens toi que tu as été un gland comme tout le monde au départ » !

 

Mais voilà, les égos sont résistants, bardés d’armures, de cuirasses émotionnelles, de mécanismes de défenses pour arriver à vivre, survivre et combattre.
Ceux la ne savent pas que le véritable ennemi est en premier lieu nous même, ce fameux Djihad si mal interprété par des fanatiques soit disant religieux.

Nous sommes en fait les créateurs de notre paradis ou de notre enfer ; « L’enfer-me ment » dont nous sommes prisonniers nous coupant des forces subtiles de l’amour.


Alors, ce refus d’apprendre de l’autre va faire monter en nous nos pulsions de nos archaïsmes de type Cherry Plum dans un mouvement d’explosion, ou bien de Holly dans une manifestation de haine, de la rancune envers l’autre avec Willow.

On risque de passer une mauvaise nuit après, avec la rumination de l’esclandre mal vécue …merci à White Chestnut.

Le Vine tout puissant va savoir ce qui est bon pour lui et les autres et n’acceptera pas la contradiction, le Rock Water sera choqué dans ses principes.

Walnut cherchera à se protéger de ses remarques perfides et si l’esclandre fut trop fort, le choc sera atténué par Star of Bethléem.

 

Il est plus facile de se construire avec plutôt que contre. On risque d’entendre cette expression des leçons à ne recevoir de personne chez les adolescents qui commencent à trouver leur autonomie dans la révolte contre l’autorité des adultes, de la société.
Là, la communication devra être non violente pour ne pas faire de vagues. Il faudra faire montre de tact et de diplomatie pour éviter les chocs frontaux.


C’est donc dans le rapport aux autres que nous pouvons aussi grandir.

Les Fleurs sont de précieuses aides au quotidien si nous voulons coopérer avec  ce que la vie nous offre d’expériences, douloureuses ou agréables. Elles sont toutes le carburant de notre évolution.

C’est comme si rien n’était bien ou mal mais toutes nécessaires comme en référence aux lois du Karma orientales.

En développant respect et gratitude envers les autres, nous pourrons mieux comprendre te trip type écrit sur le portique de Mont Vernon, la petite maison du Docteur Bach : Simplicité, humilité, compassion."

Jean-Michel Piquemal, Conseiller et formateur agréé par le Centre BACH, Carros (06)

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)