Les fleurs de Bach dans l’entreprise par Isabelle TESTE, Conseillère agréée

Publié le : 29/11/2019 13:17:35
Catégories : Fleurs de Bach pour moi-même et ma famille

 Les fleurs de Bach dans l’entreprise par Isabelle TESTE, Conseillère agréée

Angoissé devant l’impayé de votre meilleur client ? Désolé suite à une réaction trop impulsive devant un client exigeant ? Excédé par un salarié trop lent ? Abattu et perdant confiance dans vos capacités devant l’ampleur des tâches à assumer ? Incertain quant à un choix stratégique urgent ?

Quelques exemples de situations vécues régulièrement ou occasionnellement par un dirigeant d’entreprise. En effet, face aux exigences des clients, aux caprices des fournisseurs, aux contraintes administratives et règlementaires, à la concurrence, à l’obligation d’anticiper sur l’avenir… ce dernier doit être polyvalent et avancer sans cesse  à un rythme effréné.

Dès lors, s’il met toute son énergie à préserver son commerce, atelier ou société, sa santé physique, émotionnelle et psychologique n’est pas sa priorité. Pourtant, il ne peut nier que le stress perpétuel, les ambiances tendues, les relations explosives génèrent des pathologies physiques (ulcère, dos bloqué), des arrêts-maladies (voire des burnouts) et dans tous les cas des baisses de productivité, une mauvaise image auprès des partenaires extérieurs. Et nous ne nous étendrons pas ici sur les conséquences familiales notamment les répercussions sur les enfants…

Plusieurs réponses peuvent être apportées à cette gestion du stress professionnel, l’exacerbation d’émotions désagréables  (optimisation de l’organisation…) et l’utilisation des fleurs de Bach en fait partie.

Prenons quelques profils repérés au cours d’une rencontre entre chefs d’entreprise.

Paul est là depuis ½ heure. Il a exigé le réaménagement de la salle, a vérifié la bonne marche des micros, a réorganisé le programme et il distribue ses ordres à son collaborateur, le 5ème depuis le début de l’année.

David est arrivé depuis à peine 2 minutes et trépigne déjà ; il consulte sa montre, son smartphone, veut déjà déboucher les bouteilles du buffet qui suit pour « gagner du temps ». Il fatigue déjà tout le monde.

Guy et Béatrice échangent au sujet de leur ami Pierre. Ce dernier a été hospitalisé suite à une crise cardiaque ; son état est critique. Incompréhensible ! Lui, un « pilier », si solide, le partenaire sur qui on pouvait toujours compter, qui démêlait avec efficacité les problèmes de ses clients, collaborateurs, amis. Personne n’a rien vu venir à part peut-être son ami médecin qui lui avait conseillé de ralentir.

Guy du coup est très inquiet : comment va-t-il faire pour lancer sa nouvelle unité ? Certes, il a déjà tous les éléments (dossier solide sur le plan financier et commercial) mais il serait plus serein si Pierre était encore en capacité de le conseiller.

Béatrice de son côte est perturbée et n’arrive pas à prendre une décision quant au recrutement de son futur commercial. Elle n’arrête pas de changer d’avis : celui qui a de bonnes qualités de communication ou l’autre qui a plus de compétences techniques ?

Max de son côté est renfrogné : une fois de plus, il n’a pu se contrôler et a envoyé promener violemment un client qui pourtant ne demandait qu’une explication. La situation s’est envenimée et les répercussions financières vont être importantes car le chantier est déjà commencé.

Aline raconte avec brio sa dernière rencontre avec le contrôleur de la sécurité. Ses réparties font rire. Quelle chance a-t-elle de prendre autant de recul face à ce type d’inspection ! Personne ne se doute que très angoissée elle devra encore prendre un somnifère ce soir pour arriver à dormir quelques heures.

Isolé dans un coin François a bien essayé de parler avec les autres mais la technicité de son activité et son attitude paraissant distante l’éloignent des autres et complexifient les échanges. Il regrette de ne pas pouvoir s’intégrer davantage dans le groupe.

Il en est de même pour Serge un peu mis à l’écart par ses confrères. C’est pénible de l’entendre toujours se plaindre, c’est successivement la faute d’un collaborateur, d’un client, du comptable… Il ne remet jamais en question ni son mode de management ni son comportement.

Yves est taciturne, il ne peut arrêter de penser à l’incident provenu hier à l’usine. Certes le problème a été résolu mais son esprit reste obnubilé et perturbé ; de ce fait, il n’a pu mener à bien le programme qu’il s’était fixé.

Lilian et Alain de leur côté n’ont pas été plus efficaces : le premier avait bloqué son après-midi pour avancer sur la concrétisation de sa dernière invention technique mais il n’a fait que rêvasser et le second n’a pas su dire non – et ce n’est pas la première fois – à son chef d’équipe qui lui a demandé sa journée – la chasse vient d’ouvrir – alors qu’un travail urgent l’attendait. Il l’a par conséquent remplacé lui-même au détriment de son propre agenda.

Enfin, Pascal est resté dans sa voiture profondément abattu. Il ne sait pas comment il va faire face demain : fournisseurs à rappeler, clients à visiter, appel d’offres urgent à renvoyer… Il doute depuis plusieurs jours de ses capacités à poursuivre son activité. Est-il encore à la hauteur ?

 

Nous pourrions également rencontrer d’autres profils : le perfectionniste qui s’épuise, le susceptible qui prend tout mal… mais stop : la réunion va commencer !

A travers ces différents portraits, il ne s’agit pas de stigmatiser les chefs d’entreprise mais de (leur) rappeler que ce sont des êtres humains et que la bonne santé d’une entreprise passe par la bonne santé physique, émotionnelle et psychologique de son dirigeant.

Que de temps et d’énergies perdus alors que toutes ces réactions et comportements déséquilibrés et/ou exacerbés pouvaient être limités ou supprimés grâce à la prise de fleurs de Bach.

 

Avec l’élixir Vine, Paul garderait ses qualités reconnues d’organisation, d’efficacité mais aussi plus facilement ses collaborateurs. Il entrainerait leur adhésion et leur coopération au lieu d’entrer dans des relations de pouvoir.

David conserverait son caractère dynamique mais la fleur Impatiens lui permettrait d’être plus patient et réellement présent dans l’assemblée.

En prenant Oak et donc conscience d’aller au-delà de ses limites, Pierre serait sans doute en bonne santé. Il aurait ralenti son rythme, respecté son corps, délégué éventuellement certaines tâches sans pour autant avoir l’impression d’abandonner, trahir son entourage.

Guy avec Cerato aurait confiance en son propre jugement, il pourrait se lancer sans avoir besoin de l’approbation de Pierre ou d’un autre.

En prenant Scleranthus, Béatrice se déciderait facilement entre ses 2 candidats. L’esprit clair, elle serait plus en mesure de déterminer la compétence dont elle a réellement besoin.

La prise de Cherry Plum aurait permis à Max d’expliquer avec calme ses arguments à son client et par conséquent de se faire entendre réellement.

Grace à Agrimony, Aline cesserait de jouer le rôle de la « femme sympa à qui tout réussit » pour partager sincèrement ses inquiétudes avec ses pairs. L’énergie déployée pour montrer une image enthousiaste pourrait être consacrée à la recherche de solutions efficaces éventuellement avec de l’aide extérieure.

Water Violet aiderait François à communiquer davantage, à aller vers ses collègues et partager ses expériences.

Willow donnerait le courage à Serge de regarder en face ses propres responsabilités, de sortir de son rôle de victime pour reprendre en main les rênes de son entreprise.

Yves retrouverait avec White Chestnut un esprit calme et serein, reléguant à sa juste place l’incident de la veille.

Lilian grâce à Clematis passerait à l’action et concrétiserait son invention. Alain apprendrait à fixer des limites aux desiderata de ses collaborateurs. Sans devenir pour autant tyrannique, il prioriserait, sans remords, les éléments conduisant à la bonne marche de l’entreprise.

Enfin, Pascal retrouverait avec Elm le recul nécessaire pour s’organiser, hiérarchiser ses priorités et mener à bien, comme d’habitude, ses nombreuses tâches.

                                                                                                                                                                 

Mais que sont les fleurs de Bach ? C’est facile à prendre ? C’est long ?

Le système des fleurs de Bach est le fruit de recherches menées dans les années 1930 par le Docteur Edward Bach, généraliste, bactériologiste et homéopathe à Londres. Il a ainsi mis au point une méthode simple et naturelle basée sur l'utilisation d'élixirs floraux correspondant chacun à des états émotionnels spécifiques. Tout est basé sur la personnalité de chacun ; quel que soit le problème, les fleurs sont choisies en fonction de l'intéressé (son émotion, son humeur, son tempérament...). Le principe est d'aider l'individu à retrouver son équilibre et de renouer avec ses forces et qualités temporairement dissimulées en raison des aléas de la vie.

Les fleurs de Bach sont des élixirs naturels, élaborés à partir de plantes sauvages, de fleurs, d'arbres, de bourgeons et d'eau de source pure. Du brandy est ajouté uniquement pour la conservation (ce qui ne doit pas être un frein pour ceux qui ne doivent avoir aucun contact avec l’alcool car il existe des solutions). Elles se présentent sous forme liquide, à prendre pures ou en dilution, séparément ou associées les unes aux autres (maximum 6 ou 7 par mélange) car derrière une émotion peuvent s’en cacher plusieurs.

Il existe 38 élixirs floraux que le Dr Bach a répartis en 7 groupes (la peur, l'incertitude, le manque d'intérêt pour le présent, la solitude, l'hypersensibilité aux idées et aux influences, l'abattement ou le désespoir, le souci excessif du bien-être d'autrui) et le plus connu, le Rescue.

« Rescue ? »

C’est le remède de secours, le seul composé créé par le Dr Bach. Il aide à garder son sang-froid et à maîtriser ses émotions dans toutes les situations de crise : appel du banquier refusant d’accorder un découvert, client annulant une importante commande, accident du travail…

C’est le pulvérisateur à avoir dans le tiroir de son bureau, sa mallette ou sa boîte à gants.

 

« Cela marche vraiment ? »

Oui surtout si :

-          Vous prenez le temps de discerner votre (vos)  réelle(s) émotion(s) perturbatrice(s). Des conseillers agréés par le centre Bach (gage d’un sérieux dans l’accompagnement et la confidentialité) peuvent vous guider au cours d’un entretien.

(cf le site https://www.bachcentre.com)

 

-          Vous respectez la régularité de la prise (4 fois par jour s’il s’agit d’un traitement de « fond »)

 

-          Vous choisissez les élixirs qui vous sont propres et non un mélange tout prêt à l’emploi (auriez-vous l’idée d’acheter un pneu universel pour votre dernière voiture ?)

 

 

En résumé : pourquoi les fleurs de Bach sont adaptées à un dirigeant d’entreprise ?

-          La prise est simple et rapide: 2 pulvérisations 4 fois par jour (dont le matin au lever et le soir au coucher)

 

-          Il n’y a pas d’effets secondaires (hormis des sensations de mieux-être et des relations plus fluides avec son entourage!), d’accoutumance (contrairement au tabac !) ou de contre-indication (seulement une précaution à prendre en cas d’intolérance – physique, psychologique ou religieuse - à l’alcool utilisé comme conservateur)

 

-          Les élixirs ne modifient pas la personnalité et ne retirent en rien l’efficacité ou l’autonomie ; au contraire, ils permettent de retrouver sa propre maîtrise sans être influencé par des pensées parasites. Ils accompagnent une prise de conscience sur soi et ses valeurs prioritaires.

 

-          Gérer son entreprise passe aussi par la gestion de soi, le fait de prendre soin de soi et de ses émotions ; il s’agit même d’une des plus grandes responsabilités du chef d’entreprise pour mener à bien son activité !

 

 

                                                               Isabelle TESTÉ

                                                               Conseillère Agréée en Fleurs de Bach

                                                               Conseillère-Enseignante LPEFB (La Petite Ecole des Fleurs de Bach)   www.lpefb.com                                                                       

                                                               Tél. : 06 16 59 42 08

                                                               https://isabelleteste.wixsite.com/65400

avertissement

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)