Gestion et négociation des conflits par Virginie Lucet et JM Piquemal

Gestion et négociation des conflits par Virginie Lucet et JM Piquemal

avertissementEssai d’approfondissement sur vingt-six Fleurs...

"Dans les époques que nous traversons, et en considérant que comme nous disait le Docteur Bach,  notre vie n’est qu’une journée de stage sur cette terre, nous pouvons être confrontés à des conflits. La question que l’on peut donc se poser au travers des Fleurs de Bach est la suivante : comment est-ce que je me sens, dans quel état émotionnel suis-je lorsque je dois faire face à un conflit ?

Pour simplifier les choses on pourrait donc dire qu’il y a deux tendances dans la façon de gérer aux conflits : ou bien je vais au charbon et donc je réponds à l’attaque, ou bien je vais faire en sorte d’éviter le conflit et de le fuir…

Il semblerait qu’il y ait au moins deux Fleurs de la fuite pour ceux qui n’aiment pas les conflits : Agrimony et Centaury .

Agrimony si je minimise... Centaury si je me laisse marcher sur la tête!

Si intérieurement j'ai un sentiment d’injustice et que je me positionne dans le rôle de la victime de ce conflit (Willow)

Si on est au pied du mur il est possible qu'on puisse en arriver à "péter les plombs" et qu'on peut donc être menacé de Burn-out  avec un Cherry Plum en embuscade… on a peut-être même carrément sauté l’étape de Gentian car le conflit est peut-être déjà plus grave qu’un simple grain de sable.

Et peut-être sommes nous passer d’abord par l’étape de la Gentian avant d’arriver  dans  cet abandon de la maîtrise de soi qui peut aboutir à un état de désespoir profond où il n’y a pas de solution avec  Sweet Chesnut.

 Ceci ne sont bien sûr que des hypothèses, des étapes,  dans lesquelles on peut passer en cas de conflit, mais comme chacun est unique et chacun traversera cette situation à sa manière... d'où l'intérêt d'un flacon fait sur mesure avec 6 ou 7 Fleurs.

Les Conseillers agréées sont la pour vous écouter et vous accompagner dans ce choix judicieux!

Il est donc bien sûr évident qu’il n’y aura pas de recette miracle donnée à la fin de cet essai : Non,  il n’existe pas de flacon tout près intitulé « conflit » !

Nous avons donc vu que l’on pouvait aussi faire face aux conflits et donc on pourrait reprendre cette dichotomie des visages pâles et des peaux rouges : les visages pâles sont les petites Centaury avec leurs faiblesses de positionnement qui vont même jusqu’à accepter que l’autre est raison, pour les petits timides c'est  Mimulus  que l’on va investiguer..

Les Larch : pour le manque de confiance : « je n’arriverai jamais à tenir tête à celui qui me défie... »  Et puis parfois cette culpabilité dévorante qui peut nous interroger sur : « qu’est-ce que j’aurais pu faire, qu’est-ce que j’aurais dû faire pour éviter cette situation de conflit ? ». Pine

Les Clématis  vont trouver un échappatoire, un refuge pour faire diversion à ce conflit et pour ne pas avoir à l’affronter directement...

Et d’un autre côté, il y a ceux qui vont au charbon, qui ne vont pas se laisser faire, qui sont des gens plutôt de type sanguin. Les Vine  qui vont agir par autorité et fermeté… On peut aussi envisager Rock Water qui est touché dans ses principes et dans sa dureté, qui exigera que les choses soient au carré …

Tous ceux vont devoir affronter ce conflit vont pouvoir éventuellement se poser dans l’agressivité dû à l’intolérance et à la critique systématique ( Beech), et c’est parce que eux vont oser dire les choses  (et dans ce cas-là le sentiment d’injustice ne sera pas intériorisé) qu’il est finalement envisageable  qu’il s’exprime avec la violence de Holly, avec des comportements éventuellement de vengeance par rapport à une situation qui pourrait sembler injuste.

Mais on peut  également remarquer  qu’il y a certaines Fleurs communes que l’on risque de développer dans des situations conflictuelles : quand c’est une épreuve psychique qui devient épuisante, car on y pense toujours et que le conflit devient en lui-même une idée obsessionnelle, White Chesnut  nous aidera à retrouver un mental calme et apaisé. Si cela perdure, s’incruste  et que cela devient également une épreuve physique  alors Olive nous aidera.  Et si ce conflit nous cause une blessure qui touche notre être profond et que l’on a besoin de baume au cœur, Star of Bethleem nous réconfortera…

Ces situations peuvent nous amener à révéler notre personnalité profonde mais les humeurs de surface,  les émotions, bougeront suivant l’évolution du conflit, et il va falloir être attentifs à ces changements, car il est évident qu’il va y avoir des échanges et que la partie « adverse » va répondre à notre manière d’agir,  comme lors d’une partie de ping-pong…

Alors pour éviter d’être ballotté, d’être malmené dans de telles situations il y a aussi des Fleurs qui vont nous aider dans notre positionnement : si nous avons tendance à chercher les réponses à l’extérieur, par des conseils de notre entourage alors Cerato nous guidera ; si nous hésitons entre deux types de positionnements et que nous faisons face à un dilemme avec nous-mêmes Scleranthus  nous aidera à trancher.

Nous rencontrons fréquemment ces situations dans nos entretiens en Fleurs de Bach car le cadre de ces conflits peut être varié : famille, école, travail, syndicat, association, parti politique, mouvement religieux, mouvement spirituel…

Tout nous renvoit à un travail sur nous-mêmes et à une modification de notre posture, sachant que l’on ne peut pas agir sur l’autre personne et que c’est donc par conséquent sur nous-mêmes que nous aurons à travailler … Pensez au symbole de l’écharpe relationnelle de Jacques Salomé qui rappelle que dans tout échange , dans toute rencontre, dans toute relation, nous sommes toujours trois : l’autre, moi, et la relation qu’il y a entre nous. Cette relation a donc deux bouts :  un bout chez l’autre un bout chez moi, et cela signifie que chacun des protagonistes de la relation est responsable de son bout, et le malentendu est que nous avons tendance à parler sur le bout de l’autre au lieu de nous responsabiliser à notre propre bout…

En cas de relations tendues, il est conseillé de faire appel à des médiateurs, comme on le sait parfaitement rien n’est tout à fait blanc et rien n’est tout à fait noir…  cela nous rappelle le Yin et le Yang :  l’objectif étant de faire grossir la petite tache blanche pour être fidèles au message du Docteur Bach : avancer en mettant de la lumière sachant qu’il ne sert à rien de combattre l’obscurité.

La Communication non violente (CNV) nous y aidera aussi: Marshall Rosenberg nous donne des pistes concrèetes dans son livre: 

Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) 

Ces situations peuvent soit nourrir notre égo, soit nous aider à nous raffiner suivant l’intention mise dans le rapport à l’autre ou aux autres. Ne pas voir l’autre comme un adversaire mais un frère en souffrance. Les Fleurs de Bach nous amènent lentement dans la sérénité, dans la paix du cœur et de l’esprit, sachant évidemment que le pardon fait du bien en premier à la personne qui pardonne avant de faire du bien à la personne à pardonner.

Le conflit comme la critique, sont les montures de notre égo et nous ne pouvons grandir que par des expériences agréables ou désagréables,  car sur les plans plus subtils tout à sa raison d’être. Essayons d’incarner l’ultime message du Docteur Bach : simplicité, humilité et compassion.

Les conflits qui ne s’exprimeront pas donneront lieu à des somatisations, et il serait peut-être judicieux par exemple d’ouvrir les médecines du travail, aux Fleurs de Bach pour accompagner leurs patients dans les gestions de conflits professionnels tellement nombreux.

N’oublions pas que ce qui ne nous tue pas nous rend plus sage (c’est mieux que plus fort !)

Nous pouvons penser aussi à ceux qui sont affectés par les conflits extérieurs : les guerres, la planète en souffrance, toutes les horreurs que nous voyons défiler à la télévision… Walnut nous protégera si notre hypersensibilité est impactée! Pensons à tous ses conflits en Israël, en Ukraine, en Syrie et de part le monde ….à ces parents, ces familles qui souffrent, qui vivent dans la peur des dommages collatéraux que peuvent provoquer ces guerres qui affament, blessent ou tuent leurs enfants et familles (red Chesnut) , à ce sentiment de terreur qu’ils peuvent vivre au quotidien (Rock Rose), à ce sentiment d’incapacité de ne pas gérer cette situation parce que le conflit nous dépasse et que l’on se sent accablé, débordé, devant l’ampleur de la situation (Elm).

Dans certains cas le conflit peut aussi nous faire prendre conscience de la mauvaise foi et du retournement de certaines personnes : Willow, nous aidera à l’acceptation,  à réaliser que je crée mon destin sans le subir et que je dois accepter et reconnaître ma part de responsabilité.

À ces personnes qui vivent des conflits réguliers, des disputes incessantes, des querelles répétées : Chesnut Bud leur fera prendre conscience de la leçon à intégrer pour éviter de renouveler les mêmes erreurs et de souffrir à nouveau.

Dans certains conflits il y a aussi les procéduriers, qui vont se battre pendant des années, par exemple à coups de procès, d’avocats, au prix d’une immense énergie dispersée dans les paperasseries administratives, quitte à y laisser leur peau plutôt que d’abandonner (Oak)

Lors d’un conflit la déception peut naître, voire le déchirement et les Chicory vont sûrement nourrir le conflit par leurs reproches et leur côté teigneux, et surement souffrir d’un sentiment d’ingratitude.

Et lorsque le conflit nous touche et nous renvoie un sentiment de dégout  parce qu’ils nous souillent par rapport à notre pureté suprême nous pouvons envisager Crab Apple.

Ces conflits peuvent nous aider à comprendre la nature profonde de notre personnalité, et comme toutes les épreuves que nous devons affronter, ils sont un cadeau pour nous permettre de reconnaître en nous nos faiblesses ou nos excès, et les Fleurs de Bach judicieusement choisies, dans le cadre d’une écoute bienveillante, pourront nous accompagner dans ce chemin d’évolution qui nous est offert à tous."

par Virginie LUCET et Jean-Michel PIQUEMAL

Conseillers et formateurs agréés par le Centre BACH (06)

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire