Hypersensibilité & Fleurs de Bach par Virginie Lucet, Conseillère agréée

Hypersensibilité & Fleurs de Bach par Virginie Lucet, Conseillère agréée

Quelques pistes parmi les 38 Fleurs de Bach pour les personnes hypersensibles... Par Virginie Lucet, Conseillère agréée et formatrice certifiée en Fleurs de BACH par le Centre BACH de Grande-Bretagne.

Pour un meilleur confort de lecture, vous pouvez recevoir gratuitement ce petit livret de 8 pages sur l'Hypersensibilité et les Fleurs de Bach, par email en PDF en l'ajoutant à votre panier: https://www.mesfleursdebach.com/accueil/617-cadeau-livret-hypersensibilite-fleurs-de-bach-par-virginie-lucet.html

      Le Docteur Bach avait bien compris l’influence des émotions sur notre santé. Il avait également perçu que l’hypersensibilité avait besoin d’être harmonisée afin de mieux vivre notre vie, d'être pleinement nous-mêmes, et de nous permettre d’être « le capitaine de notre propre navire »(1)…

Ainsi lorsqu’il classifia les 38 fleurs en 7 groupes d’émotions (2) consacra-t-il un groupe à l’« Hypersensibilité aux influences et aux idées »(3).  Il y 4 Fleurs dans ce groupe :

Centaury pour l’affirmation de soi, pour soutenir ceux qui par excès de gentillesse s’oublient ou ne se respectent pas eux-mêmes. Ceux qui se laissent facilement manipuler et ont du mal à dire non, à poser des limites. Ceux qui ont peur de perdre ceux qu’ils aiment et/ou peur de décevoir, car ce qui les nourrit c’est de satisfaire les besoins des autres, de leur faire plaisir et de les rendre heureux. Ils ont le défaut de leur qualité: ce sont de grands gentils mais ils ont tendance à s’oublier eux-mêmes… Centaury leur permet d’avoir un positionnement juste. Pour eux comme envers les autres.

Walnut pour la protection contres les idées et autres influences extérieures, lorsque la sensibilité est telle que sensations et perceptions sont exacerbées. Par exemple lorsque l’on perçoit l’atmosphère quand on rentre dans un lieu, ce que les gens dégagent comme énergie, ou que l’on est une éponge émotionnelle qui « capte » ce que ressentent les autres et que cela peut affecter, etc…  Walnut peut également permettre une meilleure adaptation lors de changements compliqués à vivre… cela peut concerner nos étapes cruciales dans la vie : adolescence, puberté, ménopause/andropause ainsi que ces changements qui nous brassent émotionnellement et auxquels il faut pourtant bien s’adapter : séparation, deuil, changement de lieu de vie, perte d’un travail, nouveau travail, nouveau rythme de vie, etc…

Agrimony pour être authentique avec soi-même et avec les autres. Agrimony permet à ceux qui se sont mis une carapace pour s’adapter ou se sur-adapter à leur environnement, de mieux faire face à la réalité, de s’accepter et de se montrer tels qu’ils sont réellement afin de ne plus s’auto-torturer. Elle les aide à arrêter ce mécanisme de minimisation de ce qu’ils ressentent, vivent, traversent et leur permet d'exprimer leurs vrais ressentis. Leur épargnant de la sorte de verser dans des comportements inappropriés (dérivatifs, déviances et drogues diverses -dont le travail peut faire partie, d’où les burn-out-). Ces refuges pour sauver les apparences et essayer de moins souffrir ne sont pas le reflet de leur vraie personnalité. Agrimony leur offre de se connecter pleinement avec eux-mêmes, à ceux qu’ils sont au fond d’eux-mêmes.

Holly pour trouver la paix du cœur. Pour ne plus être dans des états émotionnels de colère, d’envie, de jalousie, de suspicion, de haine, de détestation ou de souhaits de vengeance… autant d'émotions qui peuvent être le feu qui nous dévore de l’intérieur et ne détruit que nous-mêmes… 

Au-delà de ces 4 fleurs, il y a les 34 autres Fleurs de Bach qui peuvent accompagner les hypersensibles, chaque émotion étant exacerbée chez eux. Si l’on donnait une échelle de couleur à l’intensité des émotions comme on le fait avec des chiffres pour l’échelle de la douleur, les hypersensibles auraient souvent leur curseur dans l’orange voire dans le rouge… Par exemple une personne Mimulus pourrait être décrite comme hypersensible (nerveuse, timide, réactive etc.…) Les Fleurs de Bach peuvent accompagner et aider à remettre les curseurs émotionnels dans le vert, et cette hypersensibilité mieux comprise & acceptée pourra offrir de merveilleux potentiels à découvrir, à développer ou à cultiver ! 

L’être humain est un être sensible, c’est un fait. Il est intéressant de voir que les psychologues ont pu observer différents degrés de sensibilité. Ils ont notamment été étudiés dès la fin des années 1990 (4). Tous les enfants sont hypersensibles jusqu’à 7 ans (du fait de la différence de développement du cerveau : le cerveau rationnel se développe beaucoup plus tard et beaucoup plus lentement que le cerveau limbique et émotionnel) et, selon l’environnement, certains restent hypersensibles, d’autres sensibles et d’autres encore voient leur sensibilité émoussée pour différentes raisons… 

Qu’est-ce que l’hypersensibilité ?

Le mot hypersensible commence par le préfixe « hyper » qui veut dire au-dessus, qui exprime le plus haut degré.

L’hypersensibilité se dit d’une sensibilité au-dessus de la moyenne.

On parle de sensibilité parce que cela concerne nos 5 sens :  cela définit notre capacité à voir, à entendre, à sentir, à goûter de façon spécifique, à réagir à l’action de certains facteurs internes ou externes.

Être hypersensible c’est avoir la faculté de ressentir profondément, d’éprouver des sentiments, de vivre une vie affective et émotionnelle intense, de ressentir de l’empathie, de la compassion, de l’amour, c’est être apte à porter un intérêt profond à quelqu’un ou à quelque chose, à être particulièrement touché par quelqu’un ou par quelque chose, c'est avoir de l’intuition. Tout cela de manière très intense et parfois perturbante pour soi-même et/ou pour les autres…

Même si tous les êtres hypersensibles ont ces traits de caractère en commun, ils peuvent être très différents les uns des autres. Pas question ici de coller une étiquette ou de vouloir faire rentrer un groupe de personnes dans un moule de plus alors que nous tentons tous au contraire -et d’autant plus avec la philosophie du Dr Bach- de vivre pleinement notre individualité. Il s'agit juste d’observer… Soyons clair : il n’y a pas de profil type de la personne très sensible car tous les êtres hypersensibles sont différents. Cependant nous pouvons faire certaines observations, qui permettront de mieux comprendre et donc de mieux vivre l’hypersensibilité (5).

La conscientisation est le début de l’accueil de ce que nous sommes vraiment, le cœur de notre être.

Nous avons tous rencontré des personnes très sensibles aux bruits, des personnes qui par exemple ont du mal à supporter des sons répétitifs ou continus comme un tic-tac dans une salle silencieuse (il y a moins de pendules maintenant, heureusement pour elles !), ou celui des anciennes montres à trotteuse, ou le bruit que fait leur voisin de table en mangeant ou en déglutissant au point de les obséder et de leur gâcher leur repas… Ou allergiques encore à ces bruits spécifiques et stridents des moteurs, des klaxons, des sirènes, ou au crissement du polystyrène… autant d'agressions qui peuvent leur glacer le sang ou bien leur faire péter les plombs ! S’ensuit toujours une réaction démesurée qui peut aller jusqu’à la misophonie (« la haine du son, étymologiquement »). Pourtant ces personnes sensibles aux bruits peuvent être de merveilleux mélomanes et/ou ressentir très puissamment la beauté de la musique… Walnut et Beech leur permettront de faire baisser l'intensité de leurs ressentis négatifs.

D'autres personnes encore peuvent être très sensibles aux odeurs, par exemple aux odeurs corporelles (transpiration, haleine) ou à l’acidité de la peau, au point qu’elles seront dans l’obligation de mettre un frein malgré elles à une relation, tellement c’est insurmontable. Odeurs corporelles ressenties de manière tellement exacerbée qu’elles pourront même perturber une simple relation quelle qu’en soit la nature ou une conversation, tant l’envahissement olfactif sera grand ! Ce qui ne les empêchera pas d'être de merveilleux nez, d'être capables de reconnaitre un parfum parmi cent autres, ou de se souvenir du parfum de leur prof de 5ème ! Pour ceux qui ressentent du dégoût, c’est Crab Apple qui leur permettra de surmonter cet écœurement et, chose surprenante, de même transformer cette perception désagréable en quelque chose d’acceptable voire d’agréable !

Il en est qui peuvent avoir une peau hypersensible à telle ou telle matière ou texture au point de ressentir grattements, démangeaisons ou irritations. Beech leur permettra d’élargir leur spectre de tolérance s’ils doivent supporter par exemple une tenue de travail imposée dont la texture les indispose. Le mieux étant de porter des matières respectueuses de son corps et de ses sensations.

La saveur et le goût des choses peuvent être exacerbés. Les grands cuisiniers sont tous des hypersensibles !

Les hypersensibles ont souvent le sentiment d’être différents. Ils ont cette sensation d’avoir vécu en décalage d'avec les autres souvent depuis l’enfance…  Et bien des fois l’hypersensibilité a été vue ou interprétée comme une faiblesse. Ils ont vécu cela comme une souffrance, ce qui les a poussés à être très attentifs voire même à développer une vigilance ou une hypervigilance pour se protéger.

Avec le temps cet état latent de peurs larvées et omniprésentes devient un état de vigilance chronique à ce que les autres pensent ou disent d’eux, au risque de faire contre eux, ou sans eux.  Ceci a développé une sensibilité accrue aux regards et aux jugements des autres, qui peut conduire à la perte de confiance ou d’estime de soi… ou au peu d’estime de soi quand on a été souvent rabroué ou critiqué (« arrête de pleurer pour un rien - chochotte etc… ») Cette hypervigilance constante est du ressort d'Aspen : peur de tout et de rien, sans être capable de faire le distinguo entre ce qui est important et ce qui ne l’est pas.  Aspen les rassurera et ils seront à même de faire le tri entre ces peurs et de les rationnaliser. Mimulus leur donnera confiance pour dépasser la peur qu’ils ont du jugement des autres. Crab Apple renforce incontestablement l’estime de soi. Et Rock Rose pourra aider ceux qui sont dans des états de blocage tellement la peur, même inconsciente, peut les mettre en difficulté dans leur rapport au monde. Rock Rose leur donnera le courage d’affronter la réalité… de dépasser « ce qui empêche d’agir » même s’il s’agit d’une « simple » discussion qu’ils préfèrent éviter…

Rock Rose fait partie « des 12 guérisseurs » que le Dr Bach décrit aussi comme des fleurs de « personnalité » … Les hypersensibles ont la propension à être de type Rock Rose, ce qui veut dire que cette fleur prise sur le long court peut avoir un formidable effet de levier associée à d'autres fleurs…

On observe également chez les hypersensibles de nettes difficultés à surmonter les critiques, les jugements, les objections s’ils ne sont pas exprimés dans une extrême bienveillance, ou d’une certaine manière et dans un cadre sécurisant (la CNV (6) est un formidable outil largement apprécié !). Ce qui dans notre monde n’est pas chose aisée ! L’hypersensibilité peut être alors perçue comme de la susceptibilité - à tort ou à raison -peu importe- le résultat est là. L'hypersensibilité peut décupler l’effet des remarques, les transformer en reproches, en critiques engendrant drames ou conflits souvent exagérés. Cela peut prendre une ampleur démesurée, et l’hypersensible se sentira remis en question pour un rien, et/ou blessé…

 

Agrimony leur permettra d’avoir la conscience de leurs propres besoins dans le respect de leur propre authenticité et de réaliser combien c’est important de les respecter et de les exprimer pour être en cohérence interne.

Centaury leur permettra de rétablir de la justesse dans leur comportement, de ne pas tout accepter et à n’importe quel prix, et d'arriver à exprimer leurs propres limites.

Rock Rose leur permettra de dépasser leur éventuelle paralysie qui souvent est une stratégie d’évitement : la peur du conflit – et donc l’émotion+++++ est telle que : « courage fuyons !! » est souvent leur devise !  Cela les empêche bien souvent de faire le premier pas pour dénouer une situation de crise et réinstaurer le dialogue (par exemple de prendre le téléphone pour rappeler quelqu’un avec qui l’on a eu un sujet de discorde, ou même ont-ils peur de retourner voir cette personne pour discuter.) Cette peur devient un poison car elle est un obstacle à la paix du cœur. La personne hypersensible peut couver pendant des jours, des semaines, des mois, des années, des émotions parfois encore très vives suite à une critique, un jugement, un conflit… avec parfois une palette d’émotions très riches, associée à ce qu’elle a vécu comme une véritable crise émotionnelle (tristesse, colère, amertume, rancune, etc…)   

Cherry plum est d’un grand secours lorsque dans des situations relationnelles tendues l’émotion est si forte qu’il est tout simplement difficile de s’exprimer calmement, de garder ses esprits et la tête froide ! Cherry Plum peut éviter d’envoyer tout valdinguer et de le regretter après…

White-Chestnut aide si l’on sent que cela tourne à l’obsession, au ressassement tant que le litige n’a pas été clarifié ! Le ressassement est source d’anxiété, alors autant l’éradiquer. Une « simple » critique, un conflit peut être ressassé pendant une heure, des jours, des mois, des années… Notons que l’activité de réflexion est particulièrement importante chez les hypersensibles et qu’ils ont le sentiment de ne pas avoir de bouton off - ce qui en fait des proies faciles aux cogitations qui peuvent être source d’anxiété (et donc de stress chronique).

Si l’on a du mal à tourner la page, que l’on a le sentiment d’être marqué au fer rouge du fait de l’intensité d’un vécu, si l’on réalise combien tel ou tel événement a été un traumatisme parce que même des années après, il est présent et vit en nous (en pensées, rêves ou cauchemars), Star of bethléhem nous aidera à faire le deuil de cet épisode traumatique envahissant.

Holly nous aidera à ouvrir notre cœur à la compréhension, à l’autre, à nous-même aussi, à ce que nous sommes et à ce que l’autre représente pour nous, à voir plus grand que ce qui nous a blessé et qui sait peut-être, à pardonner ou pas, mais à trouver la paix intérieure…

Willow combattra l’amertume et nous conduira à la responsabilisation – si la « rupture » est consommée dans la relation, et que l’on n'a plus l’occasion de s’exprimer à ce sujet…

Les hypersensibles ont la particularité d’être souvent « plus intelligents après » car dans les situations qu’ils vivent comme un conflit ou une attaque il sont sous le coup d’une émotion si vive, si insupportable qu'ils « montent dans les tours » et en perdent leur latin ! La peur les paralyse et ils sont alors dans l’incapacité de s’exprimer, de se positionner, de se défendre et d’argumenter correctement ! Comme dans un état de sidération, la vague émotionnelle les submerge tant qu’ils perdent tous leurs moyens. C’est vraiment l’état Rock Rose. Il leur faut parfois plusieurs heures, des jours voire, ou des semaines pour commencer à réaliser : « mais en fait j’aurais dû/pu dire ça…etc. »

Tout commence alors à s’éclaircir, à devenir évident et à reprendre forme… à froid… mais il est souvent trop tard…

Prendre du Rescue sur le moment peut-être très utile (puisqu’il contient du Rock Rose entre autres, qui au départ était pour le Dr Bach la fleur unique du Rescue pour gérer les stress ponctuels). Sans doute, avec l’expérience, on comprendra qu’il faut savoir aussi accepter la spécificité de son fonctionnement et demander à l’autre du temps pour pouvoir continuer cette discussion plus sereinement… on comprendra que l’on a besoin de plus de temps pour faire la part des choses, pour prendre du recul, pour être plus impartial envers soi-même et envers les autres.

 

Ce bouillonnement émotionnel particulier, avec sa palette multicolore d’émotions débordantes, crée parfois une résonance et une amplification émotionnelle telles, que cela peut porter à confusion ou à une perte passagère de discernement : on peut se leurrer dans la relation à l’autre… ou dans ce que l’on ressent pour l’autre, ou dans ce que l’on pense que l’autre ressent… le jeu peut être brouillé. Par exemple : intensité ne veut pas forcément dire Amour. Face à l'intensité, à l'enthousiasme, à l'emballement, à la spontanéité, on peut facilement croire à l'entièreté et à l'authenticité.

L’hypersensible a pourtant et souvent une intuition développée et il a cette capacité à comprendre les choses de façon immédiate et rapide ! Mais voilà… il y a des brouilleurs de pistes… seul sur une île ce serait peut-être plus simple…  « L’enfer c’est les autres » nous disait Sartre et de ce point de vue-là, il n’avait pas tort !

Cerato nous amènera à nous écouter et à faire définitivement confiance à intuition, à ce petit Jiminy Cricket qui sur notre épaule nous chuchote à l’oreille, au lieu de nous entendre nous dire après coup « je le savais pourtant ! » Oui parfois Jiminy parle tout bas, mais il parle toujours c’est nous qui n’entendons pas.

Scleranthus nous aidera à y voir plus clair et à retrouver notre discernement si nous nous sentons ballotés, si notre intuition nous dit de ne pas nous engager alors qu’une « certaine loi de l’attraction » nous y invite ! J’y vais, je n’y vais pas ??!! Scleranthus nous ouvre clairement la voie ! Et sans culpabilité !

Elm apaise la sensation de débordement émotionnel & « peut aider à voir les problèmes dans leur véritables proportions »(7). Je pense à titre personnel et par expérience qu’Elm -que l’on a tendance à donner surtout pour le débordement matériel et organisationnel- est un magnifique compagnon de route pour les hypersensibles !... A vous d’expérimenter…

Cherry Plum nous aidera à garder notre sang froid et à rester maître de nos pulsions ! Les phéromones et autres hormones bienfaitrices peuvent aussi nous jouer de sacrés tours avec leur cortège d'émotions associées !

L’hypersensibilité amène de formidables variations d’émotions : variations d’humeur intenses en réaction à des événements, des paroles etc… une variété d’émotions très large. Et il est crucial de comprendre que nos émotions sont des messagères : elles nous apportent des informations vitales sur ce que nous sommes en train de vivre. Si nous ne les écoutons pas, si nous ne les prenons pas en considération, elles vont revenir nous assaillir en force et plus nombreuses ! Il est donc important de les accueillir et de les accompagner pour revenir à l’harmonie… et c’est à cela que nous invitent les Fleurs de Bach… Car dans un premier temps l’idée est d’arriver à exprimer ses ressentis ! Or pour un hypersensible c’est tout un fouillis ! C’est pour cette raison qu’un accompagnement avec écoute active, bienveillante et centrée sur la personne tel qu’en propose le Conseiller en Fleurs de Bach ou un autre thérapeute, s’avère d’une immense utilité. Les gens ressortent souvent des entretiens en Fleurs de Bach - sans avoir encore pris les fleurs - en disant « si vous savez comme cela m’a fait du bien de vous avoir parlé ! ». Ecouter nos émotions, les reconnaître et les apprivoiser est le début du chemin !

Il faut également comprendre et accepter que le système nerveux des hypersensibles est plus réactif & comme en alerte à tout ce qui se passe autour d’eux, qu'il est plus réactif aussi au café, à l’alcool, au tabac, aux drogues etc… et que les réactions sont amplifiées ! Système nerveux et système cognitif des personnes très sensibles fonctionnent généralement de manière atypique : d’où les grandes intensités des sensations et les perceptions sensorielles exacerbées. Cela peut se manifester de différentes manières : hyperesthésie (8) (souvent héréditaire), cinesthésie (9) etc...

Par exemple le seuil de tolérance va être plus réduit lors d’une soirée où les sons et les lumières vont devenir envahissants et même si la fête et le plaisir sont là, l'envie de s’éclipser vite pour recharger les batteries deviendra inévitable et les excuses comme « je suis fatigué » ou « demain j’ai du boulot » seront des valeurs refuges. Les soirées animées, les endroits très fréquentés comme les carnavals, les stades, les concerts, les centres commerciaux, les parcs d’attraction peuvent être éprouvants émotionnellement, et difficiles à supporter longtemps. Comme si l’énergie intrinsèque était pompée… La personne en ressort comme épuisée, lessivée !

Certaines personnes au contact d’un lieu ou avec des individus dont l’énergie est différente, se mettent à bailler comme s’il leur fallait se réaligner sur l’énergie présente…

Olive est d’un grand secours pour toutes ces situations « énergivoresques ».

Les hypersensibles sont bien souvent dotés d’un empathie émotionnelle décuplée : être empathique c’est ressentir les émotions des autres de façon parfois très intense, c'est ressentir davantage la tristesse, la colère, les critiques, la désapprobation des autres…

C’est avoir la conscience et le ressenti de ce qui se passe chez les autres, de ce qu’ils ressentent. Parfois c’est la sensation d’être connecté à l’autre par une perfusion invisible : ce n’est pas l’objet de la douleur qui affecte. Par exemple une personne vous raconte qu’elle a perdu son chien – vous ne connaissez pas son chien – vous-même n’avez jamais eu de chien mais l’émotion de l’autre est si intense que vous arrivez malgré vous à être quasiment aussi triste qu’elle ! Alors dans la vraie vie et surtout lorsque l’on est enfant, on comprend qu’il va falloir trouver des parades pour se protéger de cela, parce que c’est parfois malheureusement insupportable.

Plus l’empathie est élevée et plus la sensibilité l’est, les hypersensibles sont donc la plupart du temps des hyper-empathiques. Par exemple lors d’un décès et d’un deuil à faire dans une famille, l’hyper-empathique aura tendance à être plus touché, plus attristé, plus bouleversé par la douleur de ses proches… que par sa propre douleur et sa propre tristesse. Comme si le deuil qu’il avait à faire passait au second plan. Cette façon d’absorber les émotions des autres le dépasse, et ce sentiment d’être sous perfusion de la douleur de l’autre va jusqu'à anesthésier momentanément sa propre douleur…

Walnut aidera l'hyper-empathique à mieux se réguler et lui permettra d’être à l’écoute de sa propre douleur dans cette épreuve de deuil.

Cette hyper-empathie a des répercussions dans nos choix de vie, d’où ces interrogations : suis-je fait pour travailler seul ou en groupe ? Open-space ou pas ? Être salarié ou être indépendant ? Être à son compte pour respecter son propre rythme et gérer les envahissements émotionnels ? On constate que les hypersensibles sont souvent intéressés par les métiers de l’accompagnement, du soin, de l’art, de la communication. Ce sont aussi parfois des enseignants (souvent de petites classes) mais comme dit précédemment : il n’y a pas de profil type et de case « hypersensible ». Ce sont juste des observations, des rapprochements à faire ou pas…

Du fait de leur empathie, eux-mêmes auront des difficultés à faire des reproches ou à être critiques, persuadés de se trouver en face de personnes qui leur ressemblent. Connaissant les souffrances que peuvent apporter les critiques ou les conflits, les hypersensibles sont attachés à la joie, au confort, au bonheur d'autrui, et ils ont une sincère envie et un réel besoin que les autres soient à l’aise et aillent bien ! Voilà du Centaury positif ! On observe que ce sont souvent eux qui s’engagent dans les Médecines douces, les thérapies complémentaires ou alternatives et/ou dans l'écologie par ce qu’ils ont l’énergie pour réagir, et agir en vue de transformer ce monde où la sensibilité est souvent mise à mal. Ils le savent parce qu’ils en ont eux-mêmes souffert, parfois inconsciemment, voire qu'ils en souffrent encore, et que pour s’épanouir ils vont devoir trouver un métier qui leur permette d’exprimer cette hypersensibilité et de bien la vivre.

Puis il y a cette sensibilité particulière à certaines formes d’injustice ! Là c’est Vervain qui va nous guider pour éviter de nous noyer, de nous perdre dans des combats énergivores qui nous dépassent… elle va nous donner LA FORCE, oui, mais la bonne : celle dont parlait Marc Aurèle :

« Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre. » Tout est dit !

Les hypersensibles craignent grandement les conflits de valeurs : les notions de cohérence, de congruence, d’alignement sont très importantes pour eux : ils ont vraiment besoin de se sentir en paix par rapport à cela. C’est sûrement pour cette raison que leur besoin d’introspections régulières est vital…

Si l’on a tendance à la solitude pour se protéger, parce que l’on a effectivement besoin de temps de répit, de pause et de calme parce que c’est vital, que les temps de récupération sont plus longs, aucun souci, il faut accueillir cela et se l’offrir avec gratitude, sinon c’est l’épuisement assuré (gare au burn-out). Par contre si cela devient exagéré et que l’on reste coincé dans sa tour d’ivoire, absorbé dans ses livres ou devant son ordi, alors Water Violet sera la bienvenue pour nous rouvrir au monde de manière juste, équilibrée et harmonieuse - car nous sommes des êtres qui nous lions, et que nous avons besoin de liens pour nous épanouir. A chacun de trouver sa mesure…

Lorsque cette hypersensibilité est ignorée, contrariée, sabotée, bridée, elle peut amener à se fabriquer un véritable blindage : une merveilleuse carapace pour se protéger ! On ne ressent plus son hypersensibilité : c’est la protection par la sur-adaptation. C’est comme jouer un rôle qui n’est pas le sien. Le problème est que plus on attend pour s’en libérer, plus elle s’épaissit, se verrouille et que l'on a plus difficilement accès à qui l’on est vraiment. Certains arrivent à vivre comme cela, en oubliant, en se torturant pour respirer et tenter de s’épanouir dans ce corset étouffant… Ils ne trompent que rarement leur monde. Ils sentent bien que quelque chose les étouffe, qu’ils sont à l’étroit, que c’est une vraie torture de continuer à faire comme si : « tout va bien, je vais bien ! ». En attendant pour oublier, ça picole, ça fumotte, ça ne fait que bosser (ce n’est pas un hasard si les hypersensibles sont les proies préférées des burn-out). Ils recourent à toute sorte de détournement et de contournement de peur d’affronter leur hypersensibilité. Bref on « fait » mais on n’ « est » pas…. C’est Agrimony qui va accompagner en douceur l’ouverture du sarcophage… La momie va pouvoir alors enlever ses bandelettes, à la façon dont on enlève ses différentes couches à un oignon et se permettre enfin « d’être » ! De respirer et de prendre conscience de son potentiel !

Lorsque l’on comprend tout cela on peut se sentir plus sécurisé et donc mieux s’épanouir car il y a vraiment une fenêtre qui s’ouvre…

Ces sens aiguisés pourront ouvrir la voie à une créativité peut-être encore endormie, à une originalité qui ne peut exister sans l’éveil de cette conscience… et enfin à une quête de sens…

Il y a aussi le recto/verso de l’empathie ou de l’hyper-empathie. Il est difficile de voir quelqu'un souffrir, on est dans la compassion (du latin : cum patior, « souffrir avec »), on ressent tellement sa souffrance qu’elle peut finir par nous envahir… Walnut est tout indiquée alors pour nous aider à nous protéger de ce côté « éponge émotionnelle ».

En revanche, le côté verso dont nous pouvons nous réjouir, ce sont ces merveilleuses capacités à ressentir des émotions intensément positives ! La Joie d’être avec ceux que l’on aime & ces intenses vibrations et ces ressentis merveilleux quand les autres autour de nous vont bien !!! Le vase communicant marche dans les 2 sens ! L’intensité est aussi de mise dans le positif ! Les émotions étant plus intenses étant amplifiées, on « vibre » aussi plus facilement dans le positif.

Lorsque l’on a conscience de cela on ne peut qu'être dans la gratitude… On a conscience de cette capacité d’émerveillement & on éprouve de la gratitude pour ce coucher de soleil qui nous émeut, pour cette fleur dont l’observation minutieuse nous fait plonger dans un merveilleux microcosme empli de géométrie parfaite et sacrée, son énergie subtile, pour cette personne encore qui a su nous tendre une main, nous envoyer un message réconfortant au moment opportun, ou nous apporter en une phrase un enseignement prodigieux, gratitude toujours envers les synchronicités que l’on a su percevoir et auxquelles on arrive à donner du sens, gratitude envers cette capacité de s’émerveiller de ce que d’autres qualifieraient de « peu », gratitude enfin envers cette capacité à ressentir le vivant dans ses connexions multidimensionnelles…

Imaginez tout ce potentiel, tous ces talents parasités quand un hypersensible refrène sa sensibilité ! Toutes ces dispositions non accessibles, voire perdues… n'est-ce pas dommage de s’en priver ? Pensons à nos enfants et aidons-les dès tout petits à accueillir cela avec bienveillance et avec respect…(10)

Parfois, le simple fait de se reconnaître hypersensible permet de comprendre certains moments difficiles de sa vie et d’aborder la vie avec un regard nouveau & bienveillant (11).  Si on le comprend, qu’on l’accueille et qu’on l’accepte, alors on rassure cette hypersensibilité, on la protège et on commence à ne plus la voir comme un poids mais comme un cadeau!

Il est permis de penser que le développement personnel/spirituel amène à s’ouvrir à une plus grande sensibilité car notre présence consciente au monde encourage à l’hypersensibilité. Accueillie comme telle, elle devient cette singularité précieuse qui nous ouvre à nous-mêmes, aux autres, à l’environnement, à ce qui n’est pas forcément visible pour l’oeil. Comme le disait Saint Exupéry « On ne voit bien qu’avec le coeur, l’essentiel est invisible pour les yeux » …

Conscient de cette hyperprésence au monde on rencontre et on développe des outils et des ressources pour faire face ensemble à ce qui parfois semble nous agresser dans ce monde. Il est à remarquer qu’il est important et stimulant pour les hypersensibles d’ensemble partager du temps. Ils ont des fonctionnements et un niveau de sensibilité similaires, peut-être aussi les mêmes fragilités, mais aussi peut-être les mêmes ouvertures et une merveilleuse intercompréhension. C'est comme s’ils parlaient la même langue…

Il faut accueillir cette hypersensibilité comme un potentiel que l’on peut développer. On peut de la sorte mieux la connaître, et l’on pourra mieux la vivre et la partager en se respectant pleinement. Cela amène inévitablement à faire des choix : changer de métier ou l’adapter pour respecter ses propres besoins, choisir son environnement de vie (peut-être plus calme, plus proche de la nature), veiller au choix de ses relations etc… Et donc sortir de sa carapace et être pleinement soi-même !

Quoiqu’il en soit, chacun de nous a une façon atypique et singulière d’être en relation, de vivre, de considérer, et d’être présent à ce monde et c’est cela qui compte et qu’il faut respecter en toute bienveillance.

La beauté des Fleurs de Bach est qu’il n’y a pas « une » recette, pas un mélange valable pour tout le monde. Les Fleurs offrent une extraordinaire variété de combinaisons ! Autant de possibilités qui permettront à tout à chacun de prendre soin de lui-même en respectant ses propres besoins et sa propre unicité, en toute « simplicité, humilité et compassion » comme nous l’enseigne le Docteur Edward Bach.

Virginie LUCET

Conseillère agréée et formatrice certifiée en Fleurs de BACH par le Centre BACH de Grande-Bretagne

Membre Actif de "La Petite École des Fleurs de BACH"

N'hésitez pas à me partager vos remarques, réflexions, ressentis... En dessous dans Avis ou par email à virginie.fleursdebach@gmail.com

Merci Virginie

1 « Tant que notre Ame et notre personnalité sont en harmonie, tout est joie et paix, bonheur et santé. Le conflit surgit quand notre personnalité s’écarte de la voie tracée par l’Ame » Dr Edward Bach, « Guéris-toi toi-même », La guérison par les Fleurs p.24

2 Voir le chapitre 19, p.317 « Le schéma en pratique » de Julian Barnard dans son ouvrage « Sur les traces du Dr Bach et de ses fleurs » dans lequel il détaille l’historique des classifications des fleurs faites par le Dr Bach.

3 « For those Over-Sensitive to Influences and Ideas » P.18 dans « The essential Writings of Dr Edward Bach – the twelve healers and other remedies », with a preface by Judy Ramsell Howard, Editions Vermilion UK.

4 Premières recherches faites aux USA à la fin des années 90 par Elaine N. Aron, psychothérapeute jungienne et chercheuse en psychologie (1944- ) Hypersensibles, mieux se comprendre pour s'accepter (Marabout). Elaine dit 20% très sensibles et 20% de sensibles aux usa p.37/39 cause génétique une piste mais on ne sait pas / épigénétique : on s’adapte…

5 « Nous apprenons ici à considérer notre trait comme une simple caractéristique, ni positive ni négative, utile dans certaines situations, préjudiciables dans d’autres » Elaine N. Aron, « Ces gens qui ont peur d’avoir peur, mieux comprendre l’hypersensibilité » p.34 Les éditions de l’Homme.

6 CNV : Communication Non Violente, " Ce que je recherche dans la vie c'est la bienveillance, un échange avec autrui motivé par un élan du coeur réciproque" Marshall Rosenberg, Les mots sont des fenêtres (ou des murs) », page 9.

7- Chapitre sur Elm du Dr Ricardo Orozco – « Fleurs de Bach, 38 descriptions dynamiques » p.289

8 « L'hyperesthésie est l'exagération physiologique ou pathologique (neurologique) de l'acuité visuelle et de la sensibilité des divers sens. Dans le cadre d'une stimulation non nociceptive, celle-ci est anormalement ressentie par le patient comme douloureuse » (Noordenbos W, 1959).

9 Perception consciente de la position et des mouvements des différentes parties du corps.

10 « Mon enfant est hautement sensible – Faire de sa sensibilité une force » Dr Elaine N. Aron. Collection J’ai Lu.

« L’enfant hypersensible » de Pierrick Martinez, un ouvrage sur l'hypersensibilité compréhensible par les enfants grâce à des illustrations "vivantes". Merci à Pierrick qui lors de son interview m’a donné l’idée et l’impulsion d’écrire cet article…

11 Livret "Hypersensible, une prise de conscience" de Pierrick Martinez

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

2 commentaires

Marie J - 19/09/2021 14:09:35


Je connais et utilise les fleurs de Bach depuis 1 an, et j'entends parler d'hypersensibilité depuis plusieurs mois. Je suis abonnée à votre newsletter car j'ai commandé chez vous plusieurs fois. Et là, avec votre article sur l'hypersensibilité, ce fut la couche finale qui permit de dépasser le seuil du "Eurêka !!!" : Eurêka je suis hypersensible ! 2021, 26 ans, une grande couche a été mise avec la rencontre avec mon amoureux, lui aussi hypersensible et l'ayant décelé et apprivoisé... et la cerise sur le gâteau avec votre article mêlant fleurs de Bach et hypersensibilité ! Les illustrations de Pierrick Martinez sont sublimes... Je vais aller faire un tour sur son site et l'écouter un peu plus si je trouve des vidéos de lui, en plus de l'interview que vous avez fait ensemble. Bel été à vous et un énorme merci pour l'article que vous avez écrit !!!

LOCATELLI Nathalie - 06/05/2021 17:08:22


UN GRAND MERCI Virginie pour la rédaction de ce livret !! Je l'ai trouvé extrêmement complet. Tu évoques évidemment les 4 fleurs du groupe de l'hypersensibilité mais également celles qui peuvent nous aider à gérer cette émotion avec d'autres fleurs. Bravo pour ce beau travail qui va nous permettre d'accompagner au mieux nos clients ! Nathalie