Les Fleurs de Bach et l'hiver, par Béatrice Amouriaux Conseillère agréée

Publié le : 22/12/2018 17:44:14
Catégories : Les Fleurs de Bach et les saisons

Les Fleurs de Bach et l'hiver, par Béatrice Amouriaux Conseillère agréée

Nous voilà rentrés dans la saison Hiver selon l’énergétique chinoise et c’est loin d’être la saison préférée des français … Pourtant nous avons tout à gagner à l’accepter, la comprendre, la respecter et l’aimer. Comme les trois autres elle joue un rôle indispensable au maintien de notre énergie-harmonie.

L’hiver est la saison où le méridien du Rein va dominer car c’est à cette époque que les affections des reins et des articulations sont les plus fréquentes. Racines de la vie,  racines du Qi, de l’énergie,  base du yin et du yang et  base de l’eau et du « feu » à l’intérieur du corps ; les reins sont reliés à l’hiver, au froid, à la sexualité, à la mort, à la vieillesse, aux mémoires , au noir, aux os, aux cheveux, aux oreilles et à la peur. Mais aussi à la bonté et à la vie puisqu’ils contiennent l’énergie ancestrale transmise comme une petite flamme ; et celle-ci permet de maintenir l’activité vitale et le renouvellement constant des cellules de l’organisme.

Ils sont reliés à l’ Eau car leur énergie transporte et diffuse les liquides organiques dans l’ensemble du corps. Comme elle, nous descendons dans les profondeurs pour aller nous confronter à nos anciennes mémoires. C’est maintenant le moment de faire le deuil des choses dont je me suis séparée en automne. Allons les chercher, les débusquer car elles sont liées à un passé qui n’est plus. N’ayons pas peur, les Fleurs sont là pour nous accompagner vers cette descente où nous trouverons notre essentiel ; qui, bien nourri permettra la restructuration.

Concentrons nous et prenons le temps (tout deuil pour être bien fait demande du temps), :nous avons jusqu’au solstice d’hiver pour affronter nos peurs les plus profondes. Ce temps de ralentissement, d’intériorité est indispensable pour assurer la meilleure germination possible qui concerne la seconde partie de l’hiver. Que vais-je semer pour que ça pousse ?

Si le travail du deuil n’est pas fait il n’y aura pas de bonne stratégie.

C’est le moment d’abandonner tous les schémas ayant suscité des sentiments négatifs.

L’être humain est constitué à plus de 75 % d’eau, comme la planète Terre. Prenons en conscience et occupons nous de notre eau. Comme l’explique très bien EMOTO dans « L’eau, mémoire de nos émotions » toutes nos pensées et tous nos mots, toutes les musiques et tous les sons ont une influence indéniable sur cette Eau-énergie qui circule dans notre corps. C’est un réel moyen de communication. Nous avons le choix et le pouvoir de nourrir notre eau de manière positive car elle est reliée et se relie aux autres eaux. Plus nous serons positifs, plus sa structure sera solide et puissante.  …

Nous sommes des milliards de cellules, une merveilleuse symphonie, un corps-esprit humain qui peut retrouver et conserver son équilibre harmonieux grâce aux Fleurs qui par l’eau véhiculent des messages positifs et apaisants.

Outre les Fleurs de la famille Peur au nombre de 5 (Aspen, Mimulus, Red Chestnut, Rock rose et Cherry Plum - cf. article),

j’ai présenté cette année deux autres Fleurs susceptibles de bien accompagner notre hiver et nos deuils.

Le Châtaigner ou Sweet Chestnut: c’est la nuit noire de l’âme, on est au bord du néant, dans une profonde angoisse, passage forcé de tout deuil. Anéanti. La Fleur va venir nous délivrer et nous apaiser en développant notre  capacité à nous transformer intérieurement.

L’étoile de Bethléhem (Star of Bethlehem) par définition, est la petite lumière divine qui brille et nous guide en cette saison. Fleur de tous les traumatismes, elle va permettre de laisser le chagrin s’exprimer.  Son spectre est très large, elle fait partie du Rescue car son rôle est de cicatriser, aussi bien les traumatismes physiques, psychiques qu’énergétiques. Qu’on en ai conscience ou pas, nos individualités ont encore bien des traumatismes à réconforter et la puissance de la Fleur (de par son nom et sa géométrie) est telle,  qu’elle permet de réparer les chocs les plus anciens et les plus refoulés. Elle va jouer sur notre énergie vitale et réaligner notre structure. Le Docteur Orozco a témoigné qu’elle permet la consolidation en cas de fractures et également la re-circulation énergétique au niveau de certaines cicatrices. Elle répare la connexion interrompue et comme le méridien du rein, agit au plus profond de nous, sur notre structure.

Je souhaite que la fin d’année vous apporte la Paix  la plus profonde.

« Même au beau milieu du chaos, du conflit et de la confusion, je trouve un endroit de paix intérieure. » Deepak Chopra

Béatrice AMOURIAUX

Conseillère agréée Fleurs de BACH

Pornic - 44210
Tel. 06.98.36.07.09
Email : b.amouriaux@free.fr

 

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)