Les Fleurs de Bach et l'automne

Publié le : 11/10/2018 16:50:19
Catégories : Les Fleurs de Bach et les saisons

Les Fleurs de Bach et l'automne

"Depuis les Rencontre professionnelle des Conseillers en Fleurs de BACH aux Domaine des Courmettes, l’envie et la décision de mettre en place mon 1er atelier Fleurs de Bach ne m’ont plus quittée. Oui mais quel atelier ? J’avais l’impression que tout avait été fait et dit.

Passionnée par la médecine chinoise et pratiquant la réflexologie depuis 10 ans, l’énergétique manuelle depuis  3 ans ; j’ai pu constater et prendre conscience de l’intime relation de nos émotions avec notre état d’énergie et notre équilibre.

D’après le Taoïsme (dont s‘est bien sûr inspiré notre cher Docteur Bach), les émotions négatives constituent les causes majeures des déséquilibres dans le corps.  Passer sa vie dans la colère, la tristesse, la peur … provoquent inévitablement des maladies chroniques et dissipent notre force de vie essentielle.  D’où l’importance de mettre de l’ordre dans notre vie émotionnelle.

Je propose donc à chaque saison un parallèle avec l’énergétique chinoise et les Fleurs de Bach afin de mieux comprendre ses états d’âme, les accueillir et les transformer.

 

Le 1er atelier portait sur les émotions d’automne. Chaque saison est reliée à un élément et fait « mûrir » un organe qui devient empereur et domine tous les autres pendant 73 jours.

 En automne c’est le poumon ou « maître des énergies » qui domine avec l’élément métal ;  1er méridien à se mettre en route à la naissance par la séparation. C’est la saison des récoltes, une période de ralentissement où l’on se prépare à l’hiver. A cette époque partout à l’intérieur règne l’idée de conservation, la mise en réserve des aliments, tandis qu’en dehors la vie semble dépérir. Comme la nature, l’homme est soumis aux mêmes phénomènes. S’il ne peut récolter et engranger en lui-même les éléments nutritifs nécessaires à sa subsistance pendant la période d’austérité, le corps et l’esprit en souffriront.

C’est la période idéale pour faire un bilan, trier, se séparer de tout ce qui nous empêche d’avancer. Nous sommes dans l’énergie de défense, c’est le poumon qui gère les affects. Qui dit affectation dit place, titre, reconnaissance … où est ma place, j’ai peur de la perdre, qu’on me la prenne … c’est l’ego qui se défend par le métal. C’est ici qu’on se rapproche de WILLOW avec l’amertume, le ressentiment, l’apitoiement sur soi, ce mouvement tourné vers l’intérieur. « il retient ». La Fleur nous aidera à prendre du recul et à trouver la capacité de pardonner et d’oublier les injustices passées.

Cette saison arrive après la fin de l’été et le déclin commence. Les jours raccourcissent, la température descend et la nostalgie et la tristesse prennent leur place. L’énergie du poumon peut être bloquée par la tristesse. C’est ici qu’intervient MUSTARD, la fleur de la dépression soudaine,  du cafard . La Fleur nous aidera à retrouver la joie en nous éloignant des nuages noirs de la mélancolie.

Nous pourrons également avoir besoin de ROCK WATER qui par sa rigueur mentale va épuiser l’énergie du poumon. En se donnant des règles strictes, en étant consciencieuse à l’extrême on aboutit à une hyper concentration du moi. La Fleur va nous aider à respirer, à assouplir notre esprit.

J’ai aussi choisi les Fleurs que j’ai trouvées dans la nature près de chez moi. Tout d’abord CHICORY  qui  est dans la rétention. Elle exprime la peur de perdre, là encore on retrouve l’énergie du poumon. La Fleur nous aidera à lâcher, favorisera le détachement nécessaire. Elle s’ouvre et se referme d’ailleurs avec l’intensité de la lumière. « Je donne, je reprends. »

Autre fleur trouvée : HONEYSUCKLE  qui avec son attachement excessif au passé nous empêche d’être dans le présent de la saison. C’est la nostalgie des parfums d’autrefois et celui du chèvrefeuille nous fait regretter la saison passée. La Fleur nous aidera à nous concentrer davantage sur le présent et à accepter le mouvement des saisons !

J’ai aussi parlé de GORSE, une des rares fleurs jaunes du moment. Il renvoie au désespoir que l’automne peut amener parfois. La Fleur nous permettra de retrouver espoir et confiance.

Enfin j’ai terminé par WALNUT, qui aura sa place à chaque saison puisque par définition elle nous permet d’affronter les changements, de rompre les chaînes qui nous empêchent d’avancer. Elle nous protégera des influences extérieures et nous aidera à nous adapter.

J’ai proposé un petit exercice de gi-gong destiné à équilibrer l’énergie du poumon avec quelques points d’accu-pression. Ce petit temps de retour à soi, à son corps et ses tensions permet d’affiner l’écoute de ses émotions. Ensuite, chacune a choisi la  ou les Fleurs qu’elle reconnaissait en elle à ce moment-là pour se faire son flacon d’automne.

C’est la période idéale pour abandonner les schémas qui ont suscité des sentiments négatifs ; travail nécessaire pour descendre dans la profondeur et nourrir l’essentiel. Chaque saison propose un travail à faire qui est  indispensable à la suivante. C’est pourquoi je vais me mettre à la préparation de l’atelier suivant qui portera sur les émotions de l’hiver; MERCI à tous et à toutes pour votre inspiration !

Béatrice AMOURIAUX, Conseillère en Fleurs de Bach Agréée par le Centre Bach de Grande-Bretagne, Energétique chinoise manuelle. 44210 Pornic. Tel :06.98.36.07.09 b.amouriaux@free.fr

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)