Vive les vacances fleuries! par Véronique Heynen-Rademakers

Publié le : 03/07/2018 09:18:07
Catégories : Fleurs de Bach pour moi-même et ma famille

Vive les vacances fleuries! par Véronique Heynen-Rademakers

Vive les vacances fleuries !

 Les journées deviennent agréablement longues, le climat est plus clément, les rues commencent à se vider, les terrasses font le plein, le rythme de la vie semble se ralentir. Je vais vous faire une confidence, j’aime les vacances ! Pas seulement parce que je retrouve le temps de profiter, ou parce que la chaleur de l’été me convient ou parce que le soleil me donne de l’énergie. Non, pas seulement pour ces raisons.

 J’aime les vacances car elles laissent des temps de pause, des moments de « rien » qui permettent au « tout » de s’exprimer.

 S’accorder un moment chaque jour

 Pour Edward Bach, une des premières choses à faire pour prendre soin de nous-mêmes est de nous accorder un moment chaque jour pour méditer, pour nous recentrer. Je vous avoue que cette belle idée est longtemps restée un « concept » pour moi. Comme souvent dans la vie, j’ai besoin d’entendre, de comprendre, d’analyser les choses avant l’étape essentielle : l’expérimentation ! Ce sont les vacances qui m’ont permis de découvrir qu’il disait vrai.

 Il y a quelques années, j’ai connu des difficultés personnelles et familiales. Je me suis jetée, corps et âme dans le travail, la gestion du quotidien, une sorte d’activité incessante qui me permettait de me sentir vivante, l’impression de contrôler ma vie, de contrôler l’environnement. Il a fallu que tout s’arrête pendant des vacances bien méritées pour que je commence à sentir.

 Ne rien faire et entendre

Je suis une lève-tôt. Petite, un adage a bercé mes weekends : « le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt ». Aujourd’hui, mon entourage est bien différent ! Je me suis donc trouvée, à l’aube, alors que les oiseaux s’égosillent pour accompagner le lever du soleil, seule, dans la nature. Et j’ai senti - re-senti - mon corps, mes tensions, mon épuisement. J’ai perçu alors quel était mon besoin réel de fleurs de Bach.

 Dans les mois précédant ce réveil, je prenais régulièrement ELM, parce que je me sentais débordée, ou IMPATIENS parce que je trouvais mes proches lents, que j’avais l’impression que le temps filait et que malgré mon rythme effréné, je n’avais jamais assez de temps. Je prenais PINE, parce que je m’en voulais de ne pas tenir tous mes engagements, me disant que je pourrais faire mieux. J’étais tellement occupée, que je « n’avais pas le temps » de demander conseil à une collègue conseillère, je « n’avais pas le temps » de me poser pour méditer, ni pour respirer d’ailleurs... C’est en « prenant le temps » que j’ai pris conscience que toute cette hyper-activité était une fuite, une manière de rester en surface pour ne pas entrer pleinement en connexion avec mes émotions.

C’est fréquent chez les personnes que j’accompagne : nous cherchons une solution rapide, nous tournons autour de la vraie difficulté et du coup, avons du mal à avancer.

L’éveil

 Enfin éveillée, j’ai vu mon besoin de OAK, j’ai senti que cette lutte que je menais était en train de m’affaiblir, de me détruire. Je ne tenais debout que parce que ma force, telle une armure, me portait comme par habitude. Oak m’a permis d’ôter l’armure... J’ai donc perçu mes peurs sous-jacentes : foncer, lutter me permettait de me rassurer, me rassurer que je n’allais manquer de rien, que je faisais bien... Alors, MIMULUS m’a aidé à retrouver la confiance, j’ai pu m’ajuster aux changements avec l’assurance intérieure que « tout ira bien » ! J’ai senti aussi ce que le docteur Bach appelle « la limite de l’endurance », cet état de tension intérieure lors duquel on se sent comme un lion en cage, tentant de résister à des situations que l’on ne peut changer, sur lesquelles nous n’avons aucun impact : SWEET CHESTNUT. Grâce à ce remède, j’ai lâché prise, j’ai accepté la situation que je vivais, j’ai senti une paix revenir en moi. Seule, je n’y arrivais pas : l’impression que si je lâchais, je ne m’en sortirais pas. Quelque chose nous pousse à continuer, à tenir. Or, avec Sweet Chestnut, j’ai accepté, j’ai senti que je ne pouvais pas changer les choses et la magie s’est produite.

 

La solution est en nous

 Je suis rentrée de ces vacances, épuisée mais éveillée. OLIVE m’accompagnait jour après jour pour m’aider à recharger mes batteries. J’ai tenu les engagements pris précédemment, mais j’ai refusé toute nouvelle chose, confiante que cela se passerait bien. Je sentais une paix intérieure. Il m’a fallut du temps pour retrouver toute mon énergie et ma sérénité. Petit à petit, pas à pas, j’ai avancé, alternant repos et activités, retrouvant la joie de ne rien faire, prenant le temps de méditer, de me poser.

 

Rien de tel que l’expérience !

 

Bonne vacances !

 

Alors je vous souhaite bonnes vacances !

Prenez le temps de vous poser, de vous mettre à l’écoute de votre âme, de votre petite voix intérieure.

Prenez le temps de vous déposer, de faire confiance à la vie pour vous éclairer sur ce qui est vraiment important pour vous.

Prenez le temps de vous reposer, de vous relâcher, de laisser la vie circuler en vous.

 

Fleurissez votre été

 

Laissez libre cours à votre vie intérieure, et pensez aux fleurs de Bach pour vous accompagner vers l’équilibre. Leur rôle est de remettre en mouvement ce qui est figé, bloqué en nous. Elles nous permettent de retrouver de la fluidité dans nos états émotionnels, de cesser de lutter contre ce qui est difficile pour accueillir, accepter et apaiser ce qui est lourd et pénible.

 

Merci docteur Bach pour cette méthode toute simple et pourtant si puissante que vous nous avez laissée.

 

En pratique

L’essentiel est d’identifier avec clarté la nature de l’émotion ressentie. Plusieurs fleurs peuvent convenir pour une même situation.

-          Choisir la ou les fleurs.

-          Pure(s) : prendre 2 gouttes 4 fois par jour et chaque fois que nous ressentons l’émotion jusqu’à ce qu’elle s’apaise.

-          Diluée(s) : mettre 2 gouttes dans un verre ou une petite bouteille d’eau et boire à intervalles réguliers.

 

Si l’émotion est récurrente, cure de 3 semaines :

- Prendre un flacon à pipette de 30ml.

- Le remplir d’eau.

- Ajouter 2 gouttes de chacun des fleurs choisies.

- Prendre 4 gouttes chaque fois que nécessaire avec un minimum de 4 fois par jour.

 

Véronique Heynen-Rademakers, Conseillère agréée en Fleurs de Bach, formatrice certifiée par le Centre Bach

Auteure du livre: "Clin d'oeil sur mes émotions"

www.fleurdebach.be

www.fleursdrbach.com

www.lapetiteecoledesfleursdebach.com

Photo: Clématis, Barjols, Var (83), Juin 2018 Virginie Lucet

 avertissement

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)