Virginie Lucet vous ouvre ses portes...                        

Mes Fleurs de Bach vous ouvre ses portes...

Derrière "une société", derrière des produits, il y a des personnes... Personnellement je suis curieuse et j'éprouve le besoin de connaître les coulisses d'une société  lorsque je fais des achats : pour comprendre l'intention: pourquoi font-ils ce commerce, quelle est leur histoire, de quelle façon travaillent-ils, leur cohérence interne etc...

Être consom"acteurs"... parce que nous avons tous le choix…

Alors il me semble légitime de vous ouvrir les portes de Mes Fleurs de Bach. Ces portes sont pleinement "les miennes" puisque je travaille de mon domicile…

Pour ceux qui ne me connaissent pas, et que cela intéressent, voici mon parcours…

Je suis née à Nantes le 6 octobre 1971.

Mon père est alors directeur régional d'équipes techniques et ma mère s'occupe de ses trois enfants.J’ai une sœur née en 1974 et un frère né en 1979.

Petite, je souhaite être maîtresse et directrice d'école ou infirmière dans l’humanitaire en Afrique. Je passe beaucoup de temps dans le jardin avec ma meilleure amie à concocter des recettes de mélanges avec des plantes avec le livre de Rika Zarai de ma grand-mère :-)))

À 13 ans, je demande à être pensionnaire et pars au pensionnat de Combrée (49)

A 17 ans, mon père est muté à Nice. Toute la famille suit.

A 19 ans, après un bac lettres et langues, comme je suis nulle en maths, je rate le concours d'infirmière. J'aimerais être professeur d'histoire ou de philosophie mais je fais le choix d'une langue vivante, par sécurité, tout en étudiant la littérature, l'histoire et la philosophie. Je rentre à la faculté de Nice en section Allemand.

Je pars durant mon année de licence pendant un an dans un lycée allemand comme assistante de français à Tübingen. J'obtiens une maîtrise de langue et civilisation germanique et rentre à l'IUFM (Institut Universitaire de Formation des Maîtres).

A 26 ans, lorsque je passe le CAPES à Nice j'apprends qu'il n'y a pas de place de professeur d'allemand disponible en PACA. Dans les jours qui suivent, au "hasard" d'une rencontre, je passe un entretien et suis embauchée comme assistante de direction bilingue pour une société américaine qui installe son siège européen à Nice. Je n’hésite pas car je ne me sens pas convenablement formée pour enseigner et gérer des adolescents dans le système éducatif français tel qu’il est.

À 28 ans, je perds brutalement mon petit frère âgé de 19 ans dans un accident de la route, je suis anéantie. En bonne Aigremoine (ce que je ne sais pas encore) je me "désintègre en battante" et plonge à fond dans le travail. Je voyage beaucoup, deviens cadre et suis en charge de grands comptes dans l'électronique grand public. Mon métier est axé sur le service dans l'urgence. Mon tempérament “impatiens” est poussé à son paroxysme.

A 30 ans, je deviens maman et décide de prendre 6 mois sabbatiques dans une ferme au milieu de nulle part de la campagne Aixoise pour profiter pleinement de ce moment unique au calme et en pleine nature.

A 36 ans, j'apprécie de voyager beaucoup. Mon métier me demande toujours plus et plus vite, je suis sous pression. J'expérimente le Rescue et ses bienfaits grâce à une amie. Je m'interroge sur ce produit et décide d'en savoir plus : je trouve un stage à côté de chez moi et passe mon niveau 1 avec Claire Routin-Piquemal ; durant ce stage je fais l'expérience de Star of Bethlehem. Grâce à elle et en quelques heures seulement je suis en mesure de commencer à dénouer un noeud qui m’étouffe depuis des années : je verbalise pour la première fois, devant le groupe, que mon frère est décédé... En plus d'être toujours plus étonnée par mes expérimentations, je suis touchée en plein coeur par la philosophie du Dr Bach. A la fin de ce week-end, j'annonce à ma famille : “A ma retraite je serai formatrice en fleurs de Bach !” Je fais mon niveau 2 et 3 dans la foulée avec son mari Jean-Michel Piquemal. Premier voyage au Centre Bach en Angleterre.

Lorsque j’ai 40 ans, Claire Routin Piquemal, très malade, cherche un repreneur pour sa société revendeur spécialiste en Fleurs de Bach. Dans l'urgence, je m'engage à reprendre le flambeau. Je garde mon travail et j'embauche ma sœur qui rentre à peine de 12 ans d'Afrique et qui cherche un travail. Mes parents nous aident  dans l’urgence à aménager mon garage qui donne sur le jardin pour y installer les Fleurs. Stéphanie gère tout, je m'occupe uniquement de la communication lors de mon temps libre. Claire nous quitte dans l'été et dorénavant j'accompagne Jean-Michel dans tous ses stages de formations Fleurs de Bach durant les week end. Je m'ennuie dans mon travail en électronique et sens que ce n'est plus cohérent avec mes aspirations auxquelles je suis plus à l'écoute depuis ma découverte des Fleurs de Bach...

A 42 ans, j'ai l'impression d'avoir fait le tour de cette activité professionnelle qui me pèse maintenant : je souffre d'un manque de lien et d'une qualité relationnelle avec l'avènement des nouvelles technologies email et Internet. A part l'intérêt financier, je n'y trouve plus de sens. Je décide donc de quitter ce travail et de m'occuper à plein-temps de Mes fleurs de Bach. Les négociations avec les américains pour mon départ se passent mal. Ma soeur suit son propre chemin vers les massages et le coaching sportif et nutritionnel...

Je deviens formatrice de Niveau 1 Fleurs de Bach certifiée par le Centre Bach.

A 43 ans, de retour d'Afrique, je file en Angleterre pour rencontrer Julian Barnard (Healing Herbs). Mes premiers symptômes apparaissent dans le vol qui me ramène en France: je fais une crise de paludisme (plasmodium falciparum) et passe 15 jours à l'hôpital avec pronostic vital engagé. Lorsque je ressors, j'ai 110 ans. Je mets 4 mois à remarcher normalement. Mon corps ne répond plus mais mon cerveau bouillonne (terrible pour une impatiente et à la fois une immense leçon !) Je fais l'expérience d'un stage MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction) ou « Réduction du stress basée sur la pleine conscience » et j'explore de nouvelles fleurs qui m'apaisent beaucoup. Ma mère et ma sœur m'aident toujours énormément. Mais l'énergie vitale étant sérieusement atteinte je décide de revendre la société Mes Fleurs de Bach. J'embauche une collaboratrice à mi-temps pendant un an. Finalement la vente ne se fait pas et l'énergie commence à revenir… Deuxième voyage au Centre Bach pour une formation continue où je rencontre Laurence Neige, Conseillère agréée. Grâce à cette belle rencontre et à ses compétence de webmaster, le site internet de mes Fleurs de Bach est complètement repensé et potentialisé. J’adhère à l’association La Petite Ecole des Fleurs de Bach comme membre actif.

Je me retrouve en difficulté financière, les américains ne respectent pas leurs engagements, je me retrouve plusieurs mois sans aucune rentrée d'argent, toutes mes économies ont été investies dans le rachat de la société Mes Fleurs de Bach et mon crédit de maison est devenu trop lourd. Je ressens l'absolue nécessité d'être autonome et dégagée des contraintes financières pour vivre et travailler dans la sérénité. Je décide de vendre ma Villa des pâquerettes de Cagnes sur Mer et de pouvoir rembourser l’intégralité de mon crédit immobilier qu’il me reste. Oak, Elm et Impatiens m'accompagnent sur le long cours…

Je travaille seule, pourtant j'ai besoin d'aide et de cohérence éthique dans mes choix. Je décide de travailler avec l'ESAT (Etablissement et Services d'Aide par le Travail) de Vence et je délègue à une équipe de travailleurs handicapés la gestion de la mise en boîte sur mesure des flacons compte-gouttes et des flacons sprays. J'y vais régulièrement pour récupérer les flacons et tisse des liens avec eux. J'éprouve le besoin de les sensibiliser à leur mission : les flacons qu'ils préparent partent aux 4 coins de France, voire plus loin, pour prendre soin de gens qui en ont besoin. Cela donne du sens à leur travail et ils y mettent du coeur. Ils mettent du baume au mien. 

J'apprécie de préparer les colis moi-même et tout particulièrement de pouvoir les personnaliser car chacun est différent et important pour la personne qui va le recevoir. Chaque paquet est comme un paquet cadeau car ils ne contiennent pas des chaussettes ! J'ai pleinement conscience qu'il contient quelque chose de précieux qui va être transmis pour contribuer au mieux être de personnes... et je m'en réjouis!

A 45 ans, je vends ma maison et j'ai immédiatement le coup de coeur pour une nouvelle maison qui remplie toutes mes conditions et qui sera mieux adaptée à Mes Fleurs de Bach ; j'emménage au calme et au cœur d'un village perché de l'arrière pays à la Gaude (06). Le bureau est dans l'entrée voûtée, le stock dans une pièce aveugle attenante et mes pièces à vivre à l'étage. Je n’ai plus de jardin… là où poussaient Vervain, Clematis, Cherry Plum, Olive... mais une formidable vue sur la campagne environnante et la mer au loin… je peux respirer !

A 47 ans, j'assimile que mon objectif depuis plusieurs années n'est pas “le plus” mais “le mieux” et je trouve ma vitesse de croisière grâce à cette nouvelle organisation qui répond à mon besoin d'autonomie et d’efficacité, à cette activité qui nourrit mon besoin de partages et de liens avec les conseillers en Fleurs de Bach, mais aussi avec des professionnels de la santé et du bien-être de tous horizons.

J'essaye de contribuer à ma manière et du mieux que je peux à partager les Fleurs de Bach au plus grand nombre comme le souhaitait le Dr Bach. J'attache une importance particulière à rester au plus proche de la philosophie et de l'éthique du Docteur Bach, et j'ai le sentiment d'appartenir à une grande et belle communauté qui est bienveillante et ouverte à plein de choses…

A 48 ans je décide de déléguer car cela devient vital! (les fleurs m'ont beaucoup aider dans cette décision!!) et j'embauche Caroline, ma voisine, qui vient en renfort à mi-temps pour m'aider dans toutes les tâches à accomplir... c'est un vrai soulagement! Cela me permet, entre autre, de respecter mes besoins profonds et d'allier mes 2 passions: fleurs de Bach et voyages. Pour la première fois je prends 3 semaines de congés en Aout 2019 et je pars en solo avec mon vieux combi Volkswagen faire le tour de l'Angleterre et de l'Ecosse! je rencontre Stefan Ball, directeur du Centre Bach et partage cette rencontre en vidéo, Julian Barnard que j'interviewe également, et des conseillères agréées écossaises!! un vrai bonheur...

D'un autre côté, accompagnée par la fondation "La Maison de l'Artémisia" nous décidons avec ma soeur de créer une association pour la plantation de l'Artémisia Annua et de plantes médicinales en Côte d'Ivoire : "Le Jardin d'Aimée Potens", du nom de mon ar-ar-ar-arrière grand mère: Aimée Potens, femme de couleur libre origine d'Afrique de l'ouest dont les parents ont été déportés comme esclaves à St Domingue au 18ème siècle...Juste retour des choses... Le paludisme tue chaque année plus de 400 000 personnes dont la majorité sont des enfants...

Caroline attend un heureux évènement pour Mars 2020! et nous nous préparons déjà à notre nouvelle organisation pour celle qui devra la remplacer le temps de son congé maternité! La vie continue!!! :-)))!

Stéphanie, une autre voisine du village, a pris la relève de Caroline qui est partie en congés maternité jusqu'au mois d'octobre...

19 Mars 2020, en plein épisode de confinement Coronavirus, pour célébrer l'arrivée du printemps, Caroline vient d'avoir un beau petit garçon! Bienvenue dans ce monde de fou mais si beau! Stéphanie reste chez elle avec ses enfants et je continue d'assurer les livraisons grâce à UPS qui passe récupérer les colis.. Comme tout le monde je fais l'expérience de l'instant présent avec les Fleurs de Bach en accompagnement pour traverser cette vague exceptionnelle qui nous brasse tous émotionnellement...

6 novembre 2020 Reconfinement! Cette fois-ci c'est différent... travaillant toute seule, j'ai failli finir en burn-out au premier!!! donc j'ai pris une immense décision en mai 2020! acheter un local pour une meilleure organisation et un allègement de la matérialité qui envahissait mon espace de vie... j'ai trouvé immédiatement un local dans la rue du village à 20 mètres de chez moi...et nous y avons emménagé en septembre. Je garde ma partie bureau et les stocks de coffrets en bois ou trousses vides (commandés par 100 à chaque modèles!) chez moi mais tout ce qui est stockage et préparation des colis est dans ce nouvel espace qui était fut un temps une épicerie puis un magasin de reliure et vide depuis des mois... Caroline est revenue de son congé parental début octobre, son fils Maël a pris le chemin de la crèche à mi-temps, Stéphanie est retournée à ses activités d'organisation de mariages... Nous nous sentons privilégiés de vivre dans ce village où la solidarité a joué pleinement lors de la tempête Alex qui a touché nos proches voisins , privilégiés de ne pas prendre la voiture pour aller travailler, d'être à la campagne, d'être au calme et moi d'avoir une activité qui me plaît et qui me nourri sur bien des plans... gratitude pour tout cela...

Mes projets à venir :

Continuer les ateliers mensuels d’intervision en Fleurs de Bach avec le groupe des Conseillers en Fleurs de Bach du 06.

Retourner au Centre Bach et chez Julian Barnard en juin 2021 avec notre groupe de Conseillères agréées du 06

Rencontrer et interviewer d'autres Conseillers et Conseillères agréé(e)s pour partager leur vécu et expériences avec les Fleurs de Bach

Partager des vidéos simples et pédagogiques sur les fleurs de Bach.

Prendre le temps pour avoir du temps à passer dans la Nature et dans mon jardin partagé au village...

Aller en Suisse l'été prochain en combi et plus tard retourner un jour en Islande et prendre le temps de faire le tour de l’île avec mon vieux combi VW  “La Luciole”

Et bien sûr aller en Côte d'Ivoire pour inaugurer notre association, notre jardin à Adiaké: "Le jardin d'Aimée Potens" , du nom de mon arrrrrrrière grand mère africaine, jardin qui devra être prêt pour les semailles de février 2021- le retard administratif et le confinement ayant retardé notre projet... Cela nous laisse le temps de bien nous organiser pour ce projet qui nous tient particulièrement à coeur et qui plus que jamais a du sens...

Merci de votre accueil pour ce que je suis.

Je suis, parce que Nous sommes.

Bien à vous

Virginie Lucet  , Femme libre multicolore

dernière mise à jour le 6/11/2020 et mis à jour au fur et à mesure....

En lien sur Facebook: Virginie Lucet

Avec ma soeur Stéphanie et mon chat Anubis

virginie lucetVirginie Stéphanie et Anubis

Avec ma soeur Stéphanie lors de stages Fleurs de Bach

stage fleurs de bach

Bain de nature....

stage fleurs de bach avec Stéphanie

Avec Jean-Michel Piquemal, formateur agréé de Niveau 1/2/3. Nos nombreux et merveilleux stages à Carros... 

Jean-Michel Piquemal

Réunion mensuelle de conseillèr(es) agréé(e)s du 06 - Printemps 2018 à La Gaude - Chaque mois nous nous retrouvons pour un moment d'intervision autour des Fleurs de Bach de 10h à 15h, à chaque fois dans un lieu différent, chez chacun(e) de l'un(e) d'entre nous. Chacun(e) prépare un plat que nous mettons en commun. L'occasion de partager un moment convivial, riche de partages et d'expériences en toute simplicité...et ce depuis 2015 - de gauche à droite: moi, Nancy Novena, Annie Génésio, Eve Grimaldi; devant: Elisabetta Von Seanger et Nadège Provenzano qui prend la photo! Natallija Spugnini, Susanne Batstone et Boris Heinekele, habituellement avec nous, nous rejoindrons leur de la prochaine cession.

Réunion de conseillères agréées à La Gaude

Pique-nique avec mon fils, Coriolan, sur les bords de la rivière de la Cagnes, à La Gaude

Virginie et Coriolan

Marshall, notre dernier chat adopté en juin 2017. Abandonné et errant affamé dans le village, nous l'avons invité à rentrer... il n'est plus jamais reparti, malgré nos vaines recherches pour retrouver ses propriétaires. Nous l'avons appelé Marshall comme Marshall Rosenberg, car il dormait toujours sur un de ses livres et il faut avouer qu'avec Anubis il a été et est toujours le roi de la CNV! (communication non violente)Marshall le chat cnv